charlotte_simmonsCharlotte Simmons quitte avec les honneurs le lycée de la ville de Sparta (Wolfe a-t-il intentionnellement choisi de nommer aussi bien sa ville d'origine ?) en Caroline du Nord pour la très réputée Université de Dupont en Pennsylvanie. Elle s'aperçoit très vite que ce temple du savoir ne l'est qu'officiellement et en catimini pour la plupart des étudiants : d'autres valeurs, comme le concept du cool, le look, les divers appariements humains y sont déterminants. Elle décide de rester sur la ligne de conduite qui a toujours fait son succès scolaire, mais il est si difficile d'être seule et rejetée...


Un roman fleuve qui a l'étrange propriété de m'avoir paru léger, alors même qu'à bien y réfléchir, pas une seule des nombreuses péripéties en était superflue. Il m'a d'ailleurs captivée et interrogée moi-même : j'ai souvent été très émue, plus que je ne l'aurais dû.

Il est difficile par ailleurs d'en faire une critique fouillée, car, pour y avoir déjà réfléchi, j'ai déjà l'impression que toute analyse reviendrait à révéler non seulement le déroulement de l'intrigue mais surtout le dénouement.
Ce qu'au fond Charlotte Simmons va devoir se demander, c'est ce que représentent réellement les études et le savoir pour elle : un objectif ou un moyen ?
Sur le cadre, j'ai été très surprise de trouver un tel réquisitoire contre l'Université américaine ; sur leur éducation secondaire, les sit-coms nous avaient prévenus : les Lycéens sont avachis en cours et ne retrouvent leur énergie que sur un terrain de sport ou pour se fixer des rendez-vous amoureux... Mais à l'Université ? J'étais restée dans le dogme de l'élitisme débutant à ce moment-là et je tombe de mon haut.