eternal_sunshine_of_the_spotless_mind_1Joel (Jim Carey) et Clementine (Kate Winslet), qui vivent ensemble depuis quelques temps une très belle histoire malgré leurs tempéraments très différents, se sont disputés et Clementine est partie. Alors que Joel va la trouver avec un petit cadeau de réconciliation à la bibliothèque où elle travaille, non seulement elle n'a pas du tout l'air de le reconnaître, mais elle semble déjà en couple avec un jeune homme. Il a rapidement la clef de ce mystère en trouvant une petite carte disant en substance : "Clémentine X a demandé à notre entreprise, Lacuna, d'effacer de son cerveau tous les souvenirs qui sont liés à Joel Y. Nous vous prions donc de ne plus chercher à lui rappeler leur relation."
Joel est d'abord bouleversé puis décide de faire de même. Il se rend à Lacuna avec tous les objets que Clementine a pu laisser chez lui et qui peuvent avoir laissé une trace dans ses souvenirs ; le praticien mesure quelles zones du cerveau sont affectées chez lui par Clementine, puis "vide" ces neurones-là. Mais l'opération ne se déroule pas comme prévu... Et le jeune homme qui a pris sa relève se révèle travailler pour Lacuna et pense trouver dans le journal intime de Joel un avantage précieux pour séduire Clementine...


Un film dont j'ai entendu parler à sa sortie mais que je ne suis pas allée voir et je m'en mords les doigts, car je crois que j'aurais été vraiment très émue, plus qu'aujourd'hui. Malgré la morale un peu gnan-gnan que le synopsis officiel semble vouloir nous faire tirer du film genre "il l'a effacée de sa tête, mais peut-on effacer quelqu'un de son cœur...?", le film montre un tel concentré d'amour, de tendresse, de colère, de moments privilégiés entre amoureux que la morale à en tirer importe peu. Ça se regarde, tout simplement et on voit de bons et de moins bons moments et un couple qui méritait un happy end... D'ailleurs, l'envie qu'on a de se laisser porter par l'image plutôt que de chercher un lien logique (mais la tête travaille, je vous le promets) vient peut-être de ce que Michel Gondry est avant tout un réalisateur de clips vidéo !

Le début du film est un peu déroutant. On voit un homme qui se précipite dans un train et y rencontre une jeune femme qu'on trouve particulièrement entreprenante à son égard. On comprend bien plus tard, en écoutant Joel expliquer comment ils se sont rencontrés (au bord de la mer) qu'il s'agit en fait d'une rencontre qui a lieu après que leurs neurones aient été "vidées" du souvenir de leur relation. La construction du film, volontairement décousue, contribue au charme de l'histoire. A voir absolument !

Un très beau clip musical construit avec les images du film, sur la chanson "Everybody 's got to learn sometimes" de Beck.

Vu en vidéo à la demande.