infid_lesLes réalisateurs : Emmanuelle Bercot, Fred Cavayé, Alexandre Courtes, Jean Dujardin, Michel Hazanavicius, Eric Lartigau et Gille Lellouche.

L'HISTOIRE


Ce sont plusieurs sketches de formats et d'ambition variables sur le thème de l'infidélité masculine. Certains sont des simples gags (pas forcément les moins réussis), d'autres de petits courts métrages. Le premier et le dernier sketch, mettant en scène des amis (Gilles Lellouche et Jean Dujardin) tellement proches qu'ils trompent leurs femmes ensemble, sont les seuls où les personnages sont bien les mêmes.

MON AVIS


C'est très amusant, assez déjanté, pas toujours d'une grande finesse ni destiné aux chastes yeux, mais les registres sont suffisamment variés pour que tous y trouvent leur compte. La plupart des sketches dénoncent en demi-teinte l'origine machiste de l'infidélité masculine : outre qu'elle n'accepte pas la réciprocité du cocuage au nom de l'idée reçue que les femmes n'ont pas de rapports sexuels sans sentiments (Emmanuelle Bercot), elle considère surtout les femmes comme de la bidoche. Assez pathétiques, parfois, et même à plaindre, les obsédés qui rament (sketch dont je n'ai pas retrouvé le réalisateur, où Dujardin, en congrès, cherche à profiter de l'occasion) ou ceux qui se sont laissés engluer par une Lolita sans coeur (Eric Lartigau), et ces femmes entre colère et impuissance résignée... Hilarant, le sketch sur les Infidèles Anonymes (Alexandre Courtes) !

Bande-annonce.