vie-secrète-jeunesIIIDans le métro (la ligne 9 apparaît vraiment comme la cour des miracles), le bus, dans la rue, dans des halls, Riad Sattouf est frappé principalement parce ce qui faisait probablement dire à Pierre Desproges : "L'humanité est un cafard, la jeunesse est son ver blanc."

Roméo odieux, Juliette débile, Sophie désaxée, enfants malheureux, jeunes parents... (seule une grossièreté me vient pour les qualifier) se bousculent dans les pages, et quand un filet de fraîcheur passe, il est mélangé à quelques effluves, au minimum, de sottise...

Faut-il le lire ? Oui, bien sûr. Apparemment, la soirée où mon fils m'a vue me dresser parfois, bouche ouverte, l'air hagarde (dire que c'est authentique !), ou me frapper le front d'un air atterré a valeur d'incitation : il lit l'album après moi !