mauvaises-ondesAlison et Barry McHugh ne cessent de se disputer, sous les yeux de leur jeune fille Ciara que cela angoisse profondément. Ils se reprochent beaucoup de choses, et Brendan a une liaison depuis des années avec la meilleure amie d'Alison, Brenda Johnston, ce dont Alison se doute. Brenda espère que la loi sur le divorce passera, ce qui lui permettra d'épouser Barry quand il sera libre. Mais ce dernier n'y tient pas.


Dans ce récit, les adultes déviant du modèle du couple stable, aimant et dévoué, incarnés de manière caricaturale par Mike et Kathy Stuart (la maman à la maison : une clé gentiment tendue par l'auteur pour comprendre comment être heureux à coup sûr en ménage !) sont de vieux ados incapables d'affection, de bons sens et complètement irresponsables.

Très facile à lire, avec des phrases syntaxiquement indigentes, ce roman est de la littérature de commande : "Cette série d'ouvrages a été publiée en Irlande à l'initiative de son éditrice Patricia Scanlan avec l'objectif de donner le goût de lire à un large public. Six écrivains irlandais (...) ont accepté d'écrire des récits sur des sujets spécifiques (...)", nous dit la préface. Cela m'explique le style dépouillé et les enchaînements de clichés et de prêt-à-penser : l'auteur-éditrice songe peut-être qu'on donne envie de lire aux gens en ôtant toute construction personnelle possible.