FiveIls se connaissent depuis l'enfance. Samuel (Pierre Niney), Timothée (François Civil), Vadim (Igor Gotesman), Nestor (Idrissa Hanrot) et la narratrice, Julia (Margot Bancilhon) rêvent d'installer leur amitié dans la cohabitation et de vivre dans un grand appartement, si possible beau. Samuel, "fils à papa", acteur, avec un compte ouvert chez son père, à condition de prétendre avoir réussi sa médecine, rend ce rêve possible : chacun paiera le loyer qu'il paierait habituellement et lui mettra "le reste". Personne ne lui demande à combien se monte ce reste... Mais quand le père de Samuel découvre son imposture, autant dire dès l'installation, ce dernier, persuadé qu'il va décevoir ses amis si la colocation tourne court, va sombrer dans le trafic de drogue pour sauver leur rêve... tout en essyant de poursuivre sa carrière d'acteur et de séduire une jeune fille sensible de sa troupe (Lucie Boujenah).


 Des situations improbables, parfois très scabreuses, mais le cocktail fonctionne et l'on a décidément affaire à une honnête comédie - pas tous publics - qu'on aurait tort de bouder. Julia est bien la narratrice, mais le personnage le plus intéressant est évidemment Samuel, car il est seul détenteur à la fois du noeud de l'intrigue et de son secret, mais c'est surtout à travers son personnage que la question des droits et devoirs de l'amitié se pose. La narratrice, elle, ni dissimule ni ne réfléchit à grand-chose, semble-t-il, en tout cas pas à des questions centrales pour l'intrigue. Je ne comprends donc pas vraiment pourquoi elle narre, alors que c'est du point de vue de Samuel que sont rapportés les faits !

Bande-annonce.