arabedufutur1Sous-titre : Une jeunesse au Moyen-Orient (1978-1984)

Je lis la série dans le désordre. J'avais commencé par découvrir le tome 2, me voici à la genèse, l'arrivée de Riad encore bébé au Moyen-Orient, Libye, puis Syrie. Ce tome a collectionné les récompenses et j'en suis d'accord.

Est-ce le fait d'avoir été sensibilisée au personnage du père au cours de la précédente lecture ? - j'ai trouvé que l'auteur ne lui faisait vraiment pas de cadeaux : pétri de contradictions, peu empathique, allongé en permanence chez lui en éludant et minimisant tout ce qui ne va pas dans son sens, il laisse sa femme et ses enfants complètement pétrifiés de peur devant toutes les manifestations de violence, de cruauté, d'ignorance, d'injustice, d'antisémitisme, de sexisme dont ils sont parfois les premières victimes. C'est un homme humilié chez lui et chez les autres, un pied dans deux mondes différents, et qui estime qu'on doit suivre les coutumes des pays où l'on se trouve.

Je découvre, grâce à cette bande-dessinée, et je le dis avec regret, pas grâce à nos programmes scolaires (et encore mon Hypokhâgne m'a-t-elle permis d'en savoir plus), comment se vivait le "socialisme arabe" au quotidien. Les appartements publics de Lybie  sont une idée révolutionnaire intéressante mais difficilement vivable ! Une foule d'autres petites coutumes m'ont paru intéressantes, amusantes... horribles, en tout cas, passionnantes à découvrir.

A la fin du tome, quand Riad apprend qu'il doit retourner en Syrie, je partage complètement son désarroi : l'école l'attend. L'Arabe du futur sera instruit. Ma question, après avoir lu les deux tomes, est : madame/maman va-t-elle tenir le coup ?

Tome 1 : Une jeunesse au Moyen-Orient (1978-1984)

Tome 2 : Une jeunesse au Moyen-Orient (1984-1985)

Tome 3 : Une jeunesse au Moyen-Orient (1985-1987)