personal-shopperMaureen (Kristen Stewart), une Américaine, vit à Paris, depuis quelques temps. Son frère jumeau Lewis y vivait comme ébéniste dans une magnifique vieille demeure. Tous deux avaient la même malformation cardiaque, tous deux étaient médiums (du moins Lewis le prétendait-il) et s'étaient fait la promesse que le premier des deux qui mourrait enverrait un signe à l'autre. Maureen ne rejoint pas son compagnon au Moyen-Orient pour guetter le fameux signe dans la vieille maison, désormais à vendre. Pour vivre, elle fait un métier qu'elle déteste : acheteuse de mode pour une sorte de diva (mannequin, actrice ? je n'ai pas bien saisi) qui n'a pas le temps de faire les boutiques, Kyra. Celle-ci est extrêmement expéditive et égoïste, rompt cavalièrement avec son petit-ami depuis deux ans, interdit à Maureen d'essayer ses vêtements... Lors d'un voyage en direction de Londres pour récupérer des vêtements dans une boutique, Maureen reçoit d'étranges textos de quelqu'un qui semble la connaître... Son imagination s'emballe...


Etrange OVNI, à la croisée de plusieurs genres (fantastique, thriller, psychologique contemplatif...) avec plusieurs personnages-types de chacun de ces genres. C'est parfois une maladresse, car le film donne l'impression de s'enliser ou de se planter quand il mute, mais on convient aisément, pendant le générique de fin, qu'il s'agit de son meilleur atout.

L'héroïne, jumelle déjumelée, est quelqu'un qu'elle ne voudrait pas être, croise des reflets d'elle-même dans la majorité des plans... comme une rencontre qui ne se fait pas. On ne peut cependant nier qu'il y ait une évolution du personnage au cours du film : moins masculine ou ado, légèrement plus maquillée (sans aller jusqu'à une sophistication qui aurait été invraisemblable), plus féminine ; et cette évolution accompagne sa prise de conscience qu'elle est seule à mener sa propre vie. Mais est-elle consciente de tout ce qu'elle décide ?

Bande-annonce.