On découvre toujours ce qu'on savait déjà (ça, c'est de moi, parodiant lamentablement ce que Dieu aurait dit à Pascal). J'ai donc découvert au 5ème étage de Galeries commerciales qu'il y avait une expo d'art contemporain... que je croyais exposée dans une galerie proprement dite. Ladite "galerie du 5ème" n'est donc pas dans le Vème arrondissement de Marseille, mais au 5ème étage de ce magasin de la rue St-Ferréol.

"Les unes avec les autres"

A force d'aller voir des expos d'art contemporain, en persistant malgré les innombrables rebuffades dues à son côté impénétrable car toujours à recommencer, j'espère toujours arriver à y comprendre quelque chose. Bon, là, on va dire que ma démarche, même improvisée, était la même.  Sauf que, par le circuit des connaissances, j'avais déjà entendu parler d'une des peintres, dont je connaissais un peu le travail. Dès que je suis arrivée, j'ai vu ça :

Marie-Claude Bugeaud, Yifat Gat

C'est assez typique du genre d'oeuvres dont je n'ose trop rien dire, consciente de ne pas comprendre. Ici, toutefois, on a du figuratif chez Marie-Claude Bugeaud, là où, chez Yifat Gat, on voit plutôt un travail sur la spontanéité, les formes géométriques et les couleurs, avec, toutefois, par instant, un côté "détournement de ligne".

Je n'ai pas du tout compris le travail de suspension d'étoffes colorées de Marie Ducaté. Art ? Artisanat ?

J'ai beaucoup aimé le travail d'Armelle de Sainte-Marie, avec son travail sur les volumes, les reliefs, les matières. Vous trouverez ci-dessous un scanner d'une carte proposée à l'entrée, et une photo.

Etats de la matière - A. de Sainte-Marie

IMG_20170211_121000

J'ai ensuite trouve un rouge-à-lèvres bien rose pour remplacer celui qui est mourant.