Le-Groupe-Jean-Philippe-BlondelL'auteur, camouflé en professeur-écrivain nommé Roussel, anime à la demande de sa collègue de philosophie, un atelier d'écriture. Une poignée d'élèves et deux professeurs d'y retrouvent et tâchent de faire face à égalité aux consignes d'écriture... Très vite, la vie privée, l'autobiographie font irruption dans les textes...


Je n'ai pas bien compris s'il s'agissait d'une histoire authentique ; malgré tous les indices allant dans ce sens, je ne le crois pas. Même si les parcours sont touchants, j'ai retrouvé ce que je n'aimais pas dans la littérature de jeunesse à l'époque où, pour des raisons professionnelles, je devais en lire beaucoup : cette espèce de généralisation tragique dans la vie de chaque adolescent. Ce n'est peut-être pas faux, mais dans ces récits, cela me paraît souvent trop ostensible. Pourtant, l'idée était bonne et s'arrête avant de tourner trop en rond.