brillantissimeAngela (Michèle Laroque) est une bourgeoise niçoise à la vie débordée de petits riens de grands trucs pour rendre la vie plus agréable à ses proches, et elle oublie de se demande si cela lui convient aussi bien qu'à eux... et le pire est qu'eux-mêmes la fuient, elle et sa bonté de commande encombrante. Le soir de Noël même, sa fille part répéter ailleurs son morceau de rock, son mari la quitte prétextant qu'ils sont "malheureux tous les deux", la mère (Françoise Fabian) part en vacances sans même se retourner. Une phase de dépression dans sa portée scientifique véritable (temps de latence avant une reconstruction) commence... Heureusement, Angela va être aidée.


 Encore une histoire de femme d'âge mûr qui découvre qu'une vie de femme de s'arrête pas avec la fin de la jeunesse ni de la disparition de son amour de jeunesse. Le traitement est léger, gentillet, d'une mièvrerie qui plaît puisque que le film est actuellement premier au box-office. Les moments cocasses y sont probablement pour beaucoup, mais surtout la vague du feel-good. Ce n'est pourtant pas un succès immérité, il parle probablement à son temps ; mais vieillira-t-il bien ?

Bande-annonce ici.