deathnote05Aaaaargh, pas de tome 6, ni au CDI, ni à la médiathèque !

Voilà ce que je me suis écrié en arrivant à la dernière page, au suspense insupportable.

Pourtant ce tome est en train de tourner : Light et sa culpabilité supposée, le bras-de-fer avec L., finis ; Misa Amane, en caricature d'idole blonde pour ado nippons, potiche et rare, comme de juste ; les démons ont déguerpi.

On se retrouve dans un monde très, très vraisemblable de corruption et de collusion ploutocratique, un nouveau Kira est en germe, seulement en germe, on ne le voit qu'à contre-jour et il me tarde de savoir qui c'est ! Et L., plus simiesque et insondable que jamais est à la fois plus attachant et plus intéressant encore.

Cependant, avec quelques détails matériels sur les conditions de l'enquête de L., de Watari, etc. on touche aux limites du vraisemblable et je ne souhaite plus ni ne visualise plus cette fiction adaptée en film, je reste dans une sorte de Japon parallèle.