deathnote9Mello est "dans la nature" et parvient à rejoindre Near. Malgré leur inimitié, les deux garçons trouvent un terrain d'entente et confrontent leurs trouvailles. Light est alors en fâcheuse posture devant tous ses collaborateurs, si la règle des 13 jours (no spoiler) s'avère fausse)...

Pendant la première moitié du tome, j'ai commencé à mesurer que continuer les quatre tomes restants relèverait plutôt du jusqu'au-boutisme que de l'intérêt véritable ; en réalité, je continue à me trimballer cette lacune sur les règles régissant les échanges de cahiers ; je ne saurais pas dire quand elle est née également. J'ai dû mal négocier le tournant d'une analepse et ça a dû suffire. Ensuite, quand on en revient à ces dialogues bras-de-fer, qui mettent en jeu des compétences de type stratégie de jeu d'échecs, ça m'a à nouveau captivée.

La solitude du génie, encore et toujours mise en scène. Light comme Near tournent toujours le dos à leurs adversaires ou à leurs coéquipiers. Beaucoup de off. Ils sont antipathiques au possible (même si Near se fend deux fois d'un sourire satisfait... enfin, et commence à ressembler un peu plus au vrai L).

Les tomes 10  et 11 sont déjà là.