DeathNote11_04072008_184453Le nouveau monde voulu par Kira fait des adeptes ; cela tourne à l'idolâtrie. Beaucoup pensent que Kira doit être défendu dans son oeuvre contre la police, au point de devenir dangereux pour le S.P.K. (groupe américain de traque de Kira dirigé par Near, successeur de L) et le groupe japonais mené par Light se faisant passer pour L. Beaucoup de faux-semblants : Near sait parfaitement que L n'est plus et que Light, qui dirige la cellule anti-Kira japonais, est Kira lui-même ; mais il faut le prendre sur le fait. L'abattre sans preuve serait indigne de la postérité de L.

Le côté manipulateur pervers de Light s'accentue ; le personnage de MisaMisa, de plus en plus fantoche, se voit doublé par la belle Takada, une présentatrice de chaîne que Light préfère à son précédent porte-parole et qu'il va manipuler en se prétendant épris. Mais le lecteur voit bien que, s'il la préfère nettement à MisaMisa (on devine un baiser), il fuit le contact et ses soi-disants sentiments sont des prétextes aux entrevues où il dicte ses ordres.

Un tome un peu plus laborieux et répétitif. J'augure mal de l'entrevue que Near demande avec témérité à la fin... Et j'ai hâte de la lire.