HomeFrank rentre de la guerre de Corée, hanté par les deuils, les cruautés, la misère humaine qu'il y a vécus, mais presque autant par ce qu'il a vécu avant : une famille aux liens distendus, flous dans le contexte ségrégationniste et précaire de la Géorgie. Une collègue d'Ycidra, dite Cee, sa petite soeur, la seule à laquelle une relation véritable le lie, l'a prévenu qu'elle était en danger sur son lieu de travail et son premier geste est d'aller la cherche à Atlanta avant de retourner à la maison (ainsi interprété-je le titre).

Je ne suis capable de faire ce résumé qu'à la fin, tant la lecture m'a paru chaotique... pas au point du roman (par ailleurs très apprécié) du Bruit et de la fureur, de William Faulkner, mais il m'est arrivé de penser à lui. Je n'ai, par exemple, compris qu'à la fin qui parlait dans les chapitres écrits en italiques. Mais le roman est somme toute accessible, même si souvent bouleversant avec pudeur, de plus, ce foyer en miettes, ce lieu des origines où l'on a si mal grandi et où on a fait l'expérience de la résignation à l'abus, est peut-être le meilleur lieu pour se replanter et devenir son propre surgeon. C'est paradoxalement un éloge de l'âge adulte où les résiliences deviennent possibles quand on sait s'entourer d'alliés et dédaigner le reste ; et non, ce n'est pas encore un de ces feel-good books, amateurs, passez votre chemin !