30 novembre 2019

_Hannibal Lecter - Les Origines du mal_ de Thomas Harris (2006)

J'aime beaucoup Thomas Harris, le fait qu'il puisse diluer l'horreur dans beaucoup d'intelligence, de finesse d'approche, ce qui ne la rend pas inopérante mais peut-être bien plus crédible et, de ce fait, terrifiante. Si on s'imagine que l'origine du mal, c'est un scénario simpliste comme une histoire de gastronomie et de plaisir sadique, on va tomber de haut. A l'origine, un jeune aristocrate lithuanien dans une famille aimante et cultivée, s'épanouit dans une éducation qui favorise ses capacités intellectuelles et artistiques... [Lire la suite]

29 novembre 2019

"Adults in the room" de Costa Gavras (2019)

2015. La Grèce a le mauvais goût, aux yeux de la Troïka qui a commencé à la dépecer en échange d'un rééchelonnement de sa dette, de voter pour l'extrême-gauche, Alexis Tsipras (mais c'est un film où les personnages n'ont que des prénoms, pas de noms de famille, vous avez intérêt à être bons en histoire contemporaine et en géo-politique) et son Ministre de l'économie , Yanis Varoufakis (Christos Loulis, super !), sont sommés d'aller coller leur front dans la poussière devant les fonctionnaires de l'Europe, les représentants de... [Lire la suite]
20 novembre 2019

_Percy Jackson Le voleur de foudre_ de Rick Riordan (2005)

 J. K. Rowling a fait beaucoup d'enfants et Percy Jackson en est un. On trouve la mythologie, les super-pouvoirs, le manichéisme est évité de justesse mais seulement à la fin, le home d'enfants à cause d'une famille plus ou moins moldu hostile et un héros pas forcément encore bien reconnu mais à la carrure d'élu. Ce qui alerte dès le début est l'appellaton "sang-mêlé". Ce roman de littérature de jeunesse se laisse cependant bien lire, avec plaisir, les péripéties s'enchaînent avec prestesse, la plupart d'entre elles sont... [Lire la suite]
16 novembre 2019

"Martin Eden" de Pietro MARCELLO (2019)

Martin Eden un modeste jeune homme qui vit méprisé chez son beau-frère fait un jour une rencontre qui change tout : une belle jeune fille de la bourgeoisie, typiquement d'un genre qui lui est inaccessible. comme ce sentiment est réciproque, que la belle veut également un homme cultivé, il étudie. Soudain l'évidence le traverse : il sera écrivain. Donc tout en faisant des périples de marin, puis enfin en se consacrant complètement à l'écriture, il obtient d'être publié. Or le conseil qui lui fut donné par, à savoir de détacher son être... [Lire la suite]
10 novembre 2019

_Home_ de Toni Morrison (2012)

Frank rentre de la guerre de Corée, hanté par les deuils, les cruautés, la misère humaine qu'il y a vécus, mais presque autant par ce qu'il a vécu avant : une famille aux liens distendus, flous dans le contexte ségrégationniste et précaire de la Géorgie. Une collègue d'Ycidra, dite Cee, sa petite soeur, la seule à laquelle une relation véritable le lie, l'a prévenu qu'elle était en danger sur son lieu de travail et son premier geste est d'aller la cherche à Atlanta avant de retourner à la maison (ainsi interprété-je le titre). Je ne... [Lire la suite]
09 novembre 2019

_Qui a tué mon père_ d'Edouard Louis (2018)

Ce bref récit biographique, presque une chronique par année, à cause de la datation, reprend l'examen de la vie de famille chez l'auteur, rencontrée dans Pour en finir avec Eddy Bellegueule, en approfondissant une idée, celle du déterminisme. L'éducation, les préjugés, la culture, mais aussi la politique sont passés au crible ; dans ce dernier cas, l'argument qu'elle impacte plus durement les pauvres que les riches est faite, aussi peut-être, ajouterai-je, du fait que l'austérité est demandé aux salariés et aux nécessiteux, pas du... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 08:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
07 novembre 2019

_Vernon Subutex 1_ de Virginie Despentes (2015)

Vernon Subutex est un ancien disquaire, balayé par la dématérialisation des supports musicaux, qui ne peut plus payer son loyer. Comme son magasin de disques était connu et reconnu, que des musiciens étaient ses amis, il va faire le tour de ses connaissances, sans annoncer clairement qu'il est à la rue, pour dégoter un coin pour dormir... Dans un premier temps, il espère monnayer les enregistrements de conversations d'Alex Bleach, un chanteur à succès qui vient de décéder et qui intéresse beaucoup de monde, parfois pour de mauvaises... [Lire la suite]
02 novembre 2019

_Thérèse Desqueyroux_ de François Mauriac (1927)

Relu pour des raisons professionnelles un roman que je connais bien, très bien... Je suis étonnée de voir que, contrairement à la plupart de mes relectures, aucun passage ne me donne d'impression de nouveauté, de redécouverte. J'apprécie peut-être mieux la dextérité dans la construction de Mauriac qui multiplie les analepses qui seront un futur récit et en anticipant les réactions d'un autre personnage, en les réécrivant également... J'aime beaucoup ce roman, cri de désespoir des scléroses féminines et intellectuelles dans les... [Lire la suite]
01 novembre 2019

_La Princesse de Clèves_ de Marie-Madeleine de La Fayette (1678)

J'ai lu ce "roman psychologique" pour la première fois à l'âge de dix-sept ans de mon propre mouvement puis l'ai relu régulièrement au gré de mes besoins estudiantins puis professionnels. Il n'y a guère que les deux dernières fois (sur cinq) où je pense avoir réellement intégré "l'ambiance" et compris la vraisemblance du propos. Jusque-là les prétentions à la vraisemblance du roman me faisaient doucement ricaner. Je n'avais qu'atténué le : "Attends, quoi ?! le pauvre gars est mort, OK, c'est votre faute à tous, tas de brutes, mais... [Lire la suite]