lehussardsurletoit J'avais vu plusieurs fois le film, et je l'ai aimé ; je l'ai montré aussi beaucoup et donc revu. Il m'a donc fallu presque de la politesse pour rester voir un film que je connaissais autant, pour avoir en plus lu et relu le roman de Giono, après la conférence. Rappeneau a pris le parti de recréer des effets littéraires voulus par Giono, qui n'avait pas toujours, en son temps, eu les moyens techniques de les produire. On reconnaît le chemin miroitant d'or (préfiguration de la gloire à venir du jeune homme, mi-carbonaro, mi-chevalier errant) de l'incipit (plus loin dans le film), les ambiances froides, humides et carcérales des intérieurs, les jeux de clair-obscur pendant la scène "d'amour" entre Pauline et Angelo. Juliette Binoche et Olivier Perez sont Pauline et Angelo ! on ne les imaginait pas autrement si on a commencé par le roman, on ne les imaginera plus autrement si on a commencé par le film !

Revu dans une rétrospective organisée par le Cinéma Les Lumières, après une conférence sur le cinéma de Jean Giono par Adrien Dénouette.