01 janvier 2020

Défi Bingo 2020

Cette année encore, je vais participer au défi BINGO 2020 (inspiré du défi de Babelio, lequel est débarrassé de son défaut majeur à mes yeux : la tendance à privilégier le genre du roman alors que mes lectures sont très éclectiques. Dans le nouveau, option "aventure curieuse", je peux choisir le genre illustré. 10 niveaux vous sont proposés dans cette édition : NIVEAU LUXEMBOURG : 10 livres lus <= celui que je vise NIVEAU CUBA : 20 livres lusNIVEAU NEPAL : 30 livres lusNIVEAU GHANA : 40 livres lusNIVEAU JAPON : 50 livres lusNIVEAU... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 08:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

31 janvier 2020

Relectures du mois de janvier 2020

Relecture le 4 janvier 2020 : "Les Liaisons dangereuses" Cf. note de lecture car je n'en avais jamais fait dans ce blog. Relecture du 4 mai 2012  le 11 janvier 2020 : "Il faut qu'une porte soit ouverte ou fermée" Cf. note de lecture. Relecture du 5 mai 2012 le 13 janvier 2020 : "Un Caprice". Cf. note de lecture.  
Posté par DonaSwann à 15:36 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
29 janvier 2020

_L'Île au trésor_ de Robert Louis Stevenson (1881)

Jim Hawkins, bientôt orphelin de père, aide sa mère qui tient une auberge au port, l'"Amiral Benbow" à prendre soin de leurs clients, notamment un étrange marin, bruyant, gênant, irrévérencieux, mais solvable. Ce dernier reçoit un jour la fameuse "tache noire" des pirates et meurt de saisissement, bien avancé dans son alcoolisme. Jim et sa mère découvrent dans ses affaires, en cherchant de quoi se rétribuer une carte au trésor. Ils en font part à M. Trewlaney, châtelain, et au médecin du lieu. Tous décident d'affréter un navire et... [Lire la suite]
24 janvier 2020

"Seules les bêtes" de Dominik Moll (2020)

Sur le Causse, les gens n'aiment pas être seuls ; certains couples semblent ne tenir qu'à ça. Joseph Bonnefille (Damien Bonnard) qui vivait avec sa mère, laquelle est décédée il y a peu, est passablement perturbé mais vit à contre-coeur la liaison que lui impose Alice Farrange (Laure Calamy), son assistante, qui croit l'aider ainsi. Le mari de l'assistante, Michel Farrange (Denis Menochet) n'est pas dupe mais semble étrangement détaché. On apprend qu'une lointaine habitante du Causse (Valeria Bruni-Tedeschi) a disparu. Plus loin, en... [Lire la suite]
10 janvier 2020

"Le Hussard sur le toit" de Jean-Paul Rappeneau (1995)

J'avais vu plusieurs fois le film, et je l'ai aimé ; je l'ai montré aussi beaucoup et donc revu. Il m'a donc fallu presque de la politesse pour rester voir un film que je connaissais autant, pour avoir en plus lu et relu le roman de Giono, après la conférence. Rappeneau a pris le parti de recréer des effets littéraires voulus par Giono, qui n'avait pas toujours, en son temps, eu les moyens techniques de les produire. On reconnaît le chemin miroitant d'or (préfiguration de la gloire à venir du jeune homme, mi-carbonaro, mi-chevalier... [Lire la suite]
04 janvier 2020

_Les Liaisons dangereuses_, de Choderlos de Laclos (1782)

 Ce roman a été lu plusieurs fois ; cette fois-ci, je me suis essentiellement concentrée sur les lettres de la Marquise de Merteuil, car je souhaitais la comprendre un peu plus. Il m'apparaît que dès la lettre IV, on saisit qu'il y a une faute impardonnable commise par Valmont, à l'origine de toute l'affreuse vengeance mise en branle presque dès cet instant contre lui. Lui a la naïveté de croire que leur libertinage commun et avoué, leur liberté de confidence implique totalité de la confidence et de la confiance. Je retrouve... [Lire la suite]
03 janvier 2020

"It must be heaven" d'Elia Suleiman (2019)

Elia Suleiman (dans son propre rôle) quitte la Palestine où il vit, part à Paris, puis à New York pour proposer son film. A Paris, on lui reproche que sa Palestine n'ait pas l'air d'un pays où se déroule un des conflits les plus épineux du monde, qu'elle ressemble à n'importe quel pays. Dont ce film qui prend ce jugement à rebrousse-point : effectivement, Paris et New York ont bien souvent l'air d'un pays occupé, inquiétant, sécuritaire. Le style est bien évidemment poétique. Le réalisateur, cadré en milieu d'image, silencieux, le... [Lire la suite]
03 janvier 2020

"Chanson douce" de Lucie Borieteau (2019)

Le film, tiré du roman de Leïla Slimani, Prix Goncourt, illustre notre cauchemar à tous, à toutes, condamnant le blâmable désir d'être plus qu'une mère et de déléguer le maternage à une autre. Le premier est bien sûr celui d'être évincée, le suivant, de s'être trompée de rivale... Elle était pourtant bien rassurante, Karin Viard, dans le rôle de cette banlieusarde bon chic, adorant les enfants, calme, organisée sur laquelle on peut toujours compter. En off, pourtant, Lucie Borieteau organisme un crescendo qui nous fait pourtant... [Lire la suite]