21004698_20130510143238889Vu dans le cadre du Festival du Polar des Lumières.

J'étais très fatiguée pendant mon Marathon du fastival aussi ai-je même cru, le vieux souvenir aidant, que le film était proche du roman.

Or, et Ziad Doueiri l'a confirmé, le film de Yasmina Khadra était bien plus engagé, notamment dans sa conclusion qui ramène la problématique à un niveau privé au lieu de l'élargir à la géopolitique.

Le film a été interdit dans tous les pays arabes absolument tous, alors qu'il n'a rien d'antipalestinien. En revanche, il ne cache rien de l'horreur du terrorisme : oui, on voit des corps en charpie et des enfants. Si c'est ça, le problème, ça en dit long sur les liens idéologiques des pays arabes avec cette... pratique et c'est tout à l'honneur du réalisateur d'avoir montré aussi bien la fraternité palestinienne que la cruauté inhumaine du terrorisme.

J'ai malgré tout préféré "L'Insulte".

Bande-annonce.