51H9owKxY6LUne aide-soignante est amenée à travailler pour un professeur d'université à la retraite et amnésique. Il travaille toute la journée, ne doit pas être dérangé, déteste les carottes, vous pose d'étranges questions, toutefois indispensables à la bonne entente... de toute façon, si vous ne vous manifestez pas régulièrement, il vous aura oubliée dans quatre-vingts minutes...

La plupart des aides-ménagères ne parviennent pas à rester dans le poste : neuf se sont déjà succédé... Comment percer la barrière des classes sociales et du handicap ?

Quel merveilleux roman ! Moi qui déteste a priori toutes les astuces mathématiques (mais suis bon public a posteriori), j'ai été comblée par la poésie de cet professeur en sciences mathématiques amnésique en adoration devant l'enfance. L'interaction entre son aide-ménagère, l'enfant et lui, le lien incroyable joué par leurs passions, qui deviendront communes, pour le base-ball et les nombres, me paraissent dignes des plus grands récits d'amour.

Citations :

  • Une autre merveille de l'enseignement du professeur était l'utilisation généreuse qu'il faisait de l'expression ne pas savoir. Ne pas savoir n'était pas honteux, car cela permettait d'aller dans une autre direction à la recherche de la vérité.
  • La vérité éternelle, qui n'est pas influencée par la matière, les phénomènes naturels, ni les sentiments, est invisible. Les mathématiques peuvent l'élucider et l'exprimer. Rien ne peut l'en empêcher.