19 février 2020

_La Servante écarlate_ de Margaret Atwood (1985)

A la fin du XXème siècle, l'environnement pollué, les multiples épidémies ont gravement obéré la fertilité des caucasiens des Etats-Unis. La dictature gileadienne, une sorte de théocratie s'inspirant de certains épisodes de l'Ancien Testament et de quelques anecdotes de l'Utah, a permis l'oppression des femmes pour les contrôler, elles et leur fertilité, et leur imposer des rôles d'épouse, de servantes ménagères ou de servantes obstétriques, sorte d'"utérus sur pattes", comme dit l'héroïne, Offred. C'est sur le conseil d'une... [Lire la suite]

18 février 2020

"Les Quatre filles du Docteur March" de Greta Gerwig (2020)

On connaît l'histoire (et c'est probablement pour cela que Greta Gerwig a brisé la construction chronologique du roman de Louisa May Alcott) : un bon docteur parti combattre les Sudistes racistes laissant ses quatre filles aux bons soins de son épouse dévouée et de l'inévitable pauvreté, les quatre filles cultivant leurs talents (écriture, peinture, musique, art dramatique) entre amour et chamailleries tout en essayant - ou pas - de continuer à faire bonne figure dans leur rang et le voisinage. Les unes ne se rêvent qu'en couple,... [Lire la suite]
09 février 2020

_La Formule préférée du professeur_ de Yoko Ogawa (2003)

Une aide-soignante est amenée à travailler pour un professeur d'université à la retraite et amnésique. Il travaille toute la journée, ne doit pas être dérangé, déteste les carottes, vous pose d'étranges questions, toutefois indispensables à la bonne entente... de toute façon, si vous ne vous manifestez pas régulièrement, il vous aura oubliée dans quatre-vingts minutes... La plupart des aides-ménagères ne parviennent pas à rester dans le poste : neuf se sont déjà succédé... Comment percer la barrière des classes sociales et du... [Lire la suite]
09 février 2020

"L''Attentat" de Ziad Doueiri (2013)

Vu dans le cadre du Festival du Polar des Lumières. J'étais très fatiguée pendant mon Marathon du fastival aussi ai-je même cru, le vieux souvenir aidant, que le film était proche du roman. Or, et Ziad Doueiri l'a confirmé, le film de Yasmina Khadra était bien plus engagé, notamment dans sa conclusion qui ramène la problématique à un niveau privé au lieu de l'élargir à la géopolitique. Le film a été interdit dans tous les pays arabes absolument tous, alors qu'il n'a rien d'antipalestinien. En revanche, il ne cache rien de l'horreur... [Lire la suite]
07 février 2020

"L'insulte" de Ziad Doueiri (2017)

Vu dans le cadre du Festival du Polar des Lumières, en présence du réalisateur. Tony Hanna (Adel Karam), un Libanais chrétien vit à Beyrouth avec son épouse Shirine (Rita Hayek). On comprend que Tony a dû quitter en 1976 la ville de Damour, massacrée par des milices palestiniennes en réaction à d'autres exactions, et qu'il lui en est resté une terreur à l'idée d'y retourner et un sentiment patriotique anti-palestinien haineux. C'est à ce moment-là qu'un ingénieur en bâtiment palestinien, Yasser (Kamel El Basha, primé pour son rôle à... [Lire la suite]