Tous mes films
10 janvier 2020

"Le Hussard sur le toit" de Jean-Paul Rappeneau (1995)

J'avais vu plusieurs fois le film, et je l'ai aimé ; je l'ai montré aussi beaucoup et donc revu. Il m'a donc fallu presque de la politesse pour rester voir un film que je connaissais autant, pour avoir en plus lu et relu le roman de Giono, après la conférence. Rappeneau a pris le parti de recréer des effets littéraires voulus par Giono, qui n'avait pas toujours, en son temps, eu les moyens techniques de les produire. On reconnaît le chemin miroitant d'or (préfiguration de la gloire à venir du jeune homme, mi-carbonaro, mi-chevalier... [Lire la suite]

03 janvier 2020

"It must be heaven" d'Elia Suleiman (2019)

Elia Suleiman (dans son propre rôle) quitte la Palestine où il vit, part à Paris, puis à New York pour proposer son film. A Paris, on lui reproche que sa Palestine n'ait pas l'air d'un pays où se déroule un des conflits les plus épineux du monde, qu'elle ressemble à n'importe quel pays. Dont ce film qui prend ce jugement à rebrousse-point : effectivement, Paris et New York ont bien souvent l'air d'un pays occupé, inquiétant, sécuritaire. Le style est bien évidemment poétique. Le réalisateur, cadré en milieu d'image, silencieux, le... [Lire la suite]
03 janvier 2020

"Chanson douce" de Lucie Borieteau (2019)

Le film, tiré du roman de Leïla Slimani, Prix Goncourt, illustre notre cauchemar à tous, à toutes, condamnant le blâmable désir d'être plus qu'une mère et de déléguer le maternage à une autre. Le premier est bien sûr celui d'être évincée, le suivant, de s'être trompée de rivale... Elle était pourtant bien rassurante, Karin Viard, dans le rôle de cette banlieusarde bon chic, adorant les enfants, calme, organisée sur laquelle on peut toujours compter. En off, pourtant, Lucie Borieteau organisme un crescendo qui nous fait pourtant... [Lire la suite]
20 décembre 2019

"Mon Chien Stupide" d'Yvan Attal (2019)

Le roman de John Fante est sur ma pàl, j'ai saisi alors l'occasion de voir le film un peu avant. Le héros déteste sa vie, ses enfants, il les trouve insupportables, il tyrannise sa femme qui déteste la vie à la campagne, n'arrive plus à écrire et estime que tout est de la faute de son entourage. Le hasard va faire débarquer dans sa vie, à commencer par son canapé, un énorme chien douteux, d'une intelligence discutable et mû par de troubles penchants humanophiles et homosexuels. La bête va faire fuir, directement ou pas, un à un, les... [Lire la suite]
19 décembre 2019

"Gloria Mundi" de Robert Guédiguian (2019)

Daniel (Gérard Meylan) reçoit une photo qu'il a failli ne jamais recevoir : celle de sa petite-fille Gloria. Il est incarcéré depuis sa prime jeunesse, n'a jamais connu sa fille (Anaïs Demoustier), et la mère de sa fille (Ariane Ascaride), femme de ménage dans un hôtel (on sait la charge sociale cachée derrière cet emploi), vit avec (Jean-Pierre Darroussin), chauffeur de bus à la RTM, qui avait lui-même une fille (Lola Naymark). C'est ce dernier qui a proposé à sa compagne de le prévenir. Alors tout naturellement il vient les voir à... [Lire la suite]
29 novembre 2019

"Adults in the room" de Costa Gavras (2019)

2015. La Grèce a le mauvais goût, aux yeux de la Troïka qui a commencé à la dépecer en échange d'un rééchelonnement de sa dette, de voter pour l'extrême-gauche, Alexis Tsipras (mais c'est un film où les personnages n'ont que des prénoms, pas de noms de famille, vous avez intérêt à être bons en histoire contemporaine et en géo-politique) et son Ministre de l'économie , Yanis Varoufakis (Christos Loulis, super !), sont sommés d'aller coller leur front dans la poussière devant les fonctionnaires de l'Europe, les représentants de... [Lire la suite]

16 novembre 2019

"Martin Eden" de Pietro MARCELLO (2019)

Martin Eden un modeste jeune homme qui vit méprisé chez son beau-frère fait un jour une rencontre qui change tout : une belle jeune fille de la bourgeoisie, typiquement d'un genre qui lui est inaccessible. comme ce sentiment est réciproque, que la belle veut également un homme cultivé, il étudie. Soudain l'évidence le traverse : il sera écrivain. Donc tout en faisant des périples de marin, puis enfin en se consacrant complètement à l'écriture, il obtient d'être publié. Or le conseil qui lui fut donné par, à savoir de détacher son être... [Lire la suite]
27 octobre 2019

"Ad Astra" de James Gray (2019)

Roy MacBride (Brad Pitt) est le fils d'une légende de la conquête spatiale (Tommy Lee Jones). Quand il était petit, son père a promis qu'il reviendrait le chercher pour le faire travailler à ses missions, mais il n'est en réalité jamais revenu, ce qui fait qu'il adhère à la théorie selon laquelle son père serait mort au cours de la mission Lima. Bourreau de travail, obnubilé par ses missions au point d'en négliger son épouse, qui l'a quitté, Roy est mandaté pour envoyer un message à son père, au cas où ce dernier serait vivant, car on... [Lire la suite]
15 octobre 2019

"Once upon a time... in Hollywood" de Quentin Tarantino (2019)

Titre de conte de fée, vagues bruits sur un "chef-d'oeuvre", OK, j'y vais... Je vais être brève car je suis très fatiguée et j'écris cette note plusieurs jours après le film, antidatée. Je l'ai très globalement aimé même si je ne pouvais me défendre d'éprouver de l'ennui au début. C'est un très bon film qui offre une réflexion latérale sur le métier d'acteur et son caractère éphémère, extrêmement lié à la chance et au répertoire. Un acteur très sensible (Leonardo DiCaprio, toujours génial), mais je crains le pléonasme, s'est attaché... [Lire la suite]
01 octobre 2019

"Une fille facile" de Rebecca Zlotowski (2019)

Attirée par la bande-annonce, et aussi, je l'avoue par le parfum de scandale entourant le nom de Zahia Dehar et l'envie de découvrir si elle était bonne actrice (son rêve à l'origine), je suis allée voir ce film. Effectivement, les costumiers et maquilleurs ont énormément travaillé sur une ressemblance entre Claudia Cardinale et Brigitte Bardot, des motifs rappelant les robes vichy (et une diction traînante et modulée a fait le reste), mais en accentuant également, avec un fond de teint trop foncé, le côté artificiel du personnage. Il... [Lire la suite]