08 août 2010

_Les Lunettes d'or et autres histoires de Ferrare_, de Giorgio Bassani (1958)

Ce recueil de nouvelles a pour cadre la ville de Ferrare dont il fait l'espace provincial par excellence, celui où tout rêve de gloire, de sublime et d'amour s'éteint rapidement, à supposer qu'il puisse vous effleurer.A travers un jeu narratif de focalisations différentes, il permet d'ébaucher des interprétations, mais ne va jamais jusqu'au bout de la démonstration, nous laissant toujours dans le doute quant à notre jugement sur les personnages, en présentant leur psyché par une narration externe : amoureux ou pas ? animés de bonnes... [Lire la suite]

31 juillet 2010

_La Ciociara_, d'Alberto Moravia (1947)

Une "ciociara", c'est une "paysanne des environs de Rome, ainsi nommée à cause de ses ciocie, sandales faites d'un rectangle de cuir, retourné sur le pied et s'attachant sur la jambe par des lacets ou des courroies" (note de bas de page du roman).Cesira est une commerçante aisée de Rome, veuve, fière de son solide bon sens paysan et de sa vertu, faite d'inappétence pour la chair et pour les complications. L'amour de sa vie est sa fille Rosetta, âgée de dix-huit ans (et non pas de treize, comme dans le film de 1960 avec Sofia Loren,... [Lire la suite]
31 juillet 2010

_Poèmes saturniens_, de Verlaine (1866)

Voici une rencontre bien des fois remise avec ce recueil, dont je connaissais bien évidemment quelques pièces, qui sont fameuses : "Nevermore", "Mon rêve familier", et j'en passe.Dans ces poèmes, Verlaine donne à voir et à entendre autant de lui (bien que sa présence en tant qu'auteur/narrateur soit des plus discrètes) que du monde qui l'entoure. Si je dis "entendre", c'est que, reprenant à mon compte les paroles de mon ancien maître, Jean-Pierre Chausserie-Laprée, je considère que la poésie est un... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 12:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
24 juillet 2010

_La Malédiction des anges_, de Danielle Trussoni (2010)

Dans le couvent de l'Adoration perpétuelle, qui a pour caractéristique d'être rempli de représentations d'anges, près de New York, une jeune religieuse affectée à une fonction d'assistante de bibliothèque et de secrétariat reçoit le courrier d'un chercheur au sujet d'échanges qu'Abigail Rockefeller et la mère supérieure auraient eus vers 1943. Ils finissent par se rencontrer et découvrir (avec l'aide d'une autre religieuse) que cette recherche a été commandée par Percival Gregori, représentant des anges Nephilim, et qu'il fallait... [Lire la suite]
21 juillet 2010

_Les Chants de Maldoror_, de Lautréamont (1868)

Plût au ciel que le lecteur, enhardi et devenumomentanément féroce comme ce qu'il lit, trouve, sans sedésorienter, son chemin abrupt et sauvage, à travers lesmarécages désolés de ces pages sombres et pleines de poison;car, à moins qu'il n'apporte dans sa lecture une logiquerigoureuse et une tension d'esprit égale au moins à sadéfiance, les émanations mortelles de ce livre imbiberontson âme comme l'eau le sucre. Il n'est pas bon que tout lemonde lise les pages qui vont suivre ; quelques-uns seulssavoureront ce fruit amer sans danger.... [Lire la suite]
20 juillet 2010

_Dans ma peau_, de Guillaume de Fonclare (2010)

Guillaume de Fonclare a quarante-deux ans, il est marié et père de deux enfants, et directeur de l’Historial de la Grande Guerre à Péronne. Un beau parcours pour une vie combative et heureuse.Mais une épreuve supplémentaire l’attend, la maladie. Et une maladie « orpheline », une de ces tenailles que personne ne sait vraiment maîtriser, qui fait hurler, pleurer, rend les muscles douloureux et, partant, tout mouvement d’une vie simplement sédentaire, un vrai défi. Or il va trouver dans sa fonction de conservateur de la mémoire des... [Lire la suite]

20 juillet 2010

_Le Magasin des Suicides_, de Jean Teulé (2007)

Dans un futur peut-être pas si lointain, une boutique nécessaire dans un quartier désolé où l'on se suicide couramment : Le Magasin des Suicides. Cordes, poison, objets tranchants, voire mécanismes plus ingénieux, vous trouverez tout pour réussir votre suicide, faute d'avoir réussi votre vie, comme le proclame le slogan de la maison.C'est Mishima Tuvache, époux de Lucrèce, et père de Vincent et Marilyn, qui tient cette boutique, jusqu'au jour sinistre où leur naquit Alan, un enfant souriant et chantant indéfectiblement des... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 11:04 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
19 juillet 2010

_Je ne souffrirai plus par amour_, de Lucía Etxebarria (2005)

Lucía Etxebarria nous expose, à l'aune de son expérience et de celle de son entourage, tout en s'appuyant sur une bibliographie abondante, ce qu'est la dépendance émotionnelle, et combien elle dépasse la simple question individuelle et la névrose personnelle, tant elle est valorisée par l'art, chanson, film, telenovelas, etc.La dépendance émotionnelle, c'est l'addiction à la relation affective, amoureuse, censée donner un sens à notre vie et nous bouleverser quand elle cesse, qu'elle soit heureuse ou pas.J'ai trouvé cette étude... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 23:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
16 juillet 2010

Le Jardin du prophète_, de Khalil Gibran (1933-posthume)

Almustapha revient dans son île natale, retrouve son amie d'enfance Karima, se retire quarante jours et quarante nuits dans son jardin, puis sort, va au-devant de son peuple et répond à leurs questions, délivrant un enseignement de sagesse... Mais, contrairement au livre précédent, et pour donner raison à l'adage, il est difficile d'être prophète en son pays...Encore un très beau livre de prose poétique, où il faut franchir l'obstacle des métaphores, donnant une impression d'enseignement ésotérique ou hermétique, pour se suggérer une... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 20:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
15 juillet 2010

_Les Chouans_, d'Honoré de Balzac (1829)

Titre complet : Les Chouans ou La Bretagne en 1799. Embuscades et surveillances ont lieu dans la Bretagne insoumise à la République, représentée par le commandant Hulot. Il ne manquait plus que l'espionnage de charme et le voilà : une aristocrate acquise à la République, Marie de Verneuil, est mandatée pour séduire le Gars, le Marquis de Montauran qui se promène sous le pseudonyme transparent de Du Gua, et en compagnie d'une femme plus âgée qui passe pour sa mère, mais qui est clairement amoureuse de lui... Mais comme rien n'est... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 16:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,