25 juin 2008

_Premier amour_, d'Ivan TOURGUENIEV (1860)

Le jeune Vladimir, âgé de seize ans, a la céleste vision de sa belle voisine, la jeune Zinaïda, à laquelle un amour sincère et dévorant le lie aussitôt. Il entre dans la petite cour qu'elle entretient chez elle, où gravitent de nombreux admirateurs. Mais quand elle change d'attitude envers lui, après quelques temps d'amitié, il se demanda qui, peut-être, la détourne de lui. La réponse va le bouleverser. Une belle et triste histoire d'amour et de sortie d'innocence. Flaubert a raison de dire que Tourgueniev sait faire vivre... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 16:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

25 juin 2008

_L'Orage_, de Régime DEFORGE (2007)

Une jeune femme initiée par un mari extrêmement libertin et en passe de lui faire faire des expériences sexuelles extrêmes perd la raison après la mort de ce dernier et sombre dans une sorte de nymphomanie autiste (désolée, j'ai pas mieux), destructrice... Entendons-nous, j'ai mes délicatesses, mais je ne suis pas bégueule et je relis avec un plaisir inavouable certains textes. Mais là, je fais une moue garantie 100% pas tartuffe. J'ai même failli ne pas le terminer et le refermer à la page 32, mais il restait si peu avant la... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 14:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
25 juin 2008

_Les Ecrivains_, de Michel de Saint-Pierre (1959)

C'est assez étonnant d'être restée si longtemps sans connaître cet auteur (sur cette question, cf. le blog Livr'Arbitre), car il écrit plutôt bien, je le comparerais à un Mauriac espiègle, moins didactique et prosélyte sans doute. Sa véritable intention est plus difficile à cerner. Bien qu'il se défende d'avoir écrit un roman à clés, je pense comme certains commentateurs qu'il s'est inspiré de son parent Montherlant pour l'écrivain célèbre et misanthrope de son roman, et la description d'une répétition de sa pièce m'a tellement fait... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 13:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
23 juin 2008

_Les Versets sataniques_, de Salman Rushdie (1988)

En quittant la 700ème page de ce roman, je me pose la question de savoir s'il est possible (et souhaitable) d'en expédier le commentaire, si possible sans le trahir. Je ne crois pas, mais je vais essayer. C'est un roman fantastique touffu, foisonnant, jubilant, étourdissant, qui mêle allègrement les époques, les lieux, l'onirisme et l'actualité géo-politique, l'humain et le divin. S'il y a une thèse théologique, elle est forcément iconoclaste et prend ses racines philosophiques assez loin. Certains tableaux, burlesques, ont pu choquer... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 13:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
11 juin 2008

_Du Sang sur Rome_, de Steven Saylor (1991)

Un polar antique mené par l'enquêteur des bas-fond (série B oblige), Gordien, pour le compte du célèbre et audacieux avocat montant, Cicéron. Voilà la première grande affaire de celui-là, qui donnera, je crois, le Pro Sextio. J'ai été très agréablement surprise par la qualité de la reconstitution de la Rome antique du début du Ier siècle avant J.-C. mais, ayant examiné plus attentivement la biographie de Steven Saylor, qui est professeur d'Histoire antique à l'Université, je ne m'étonne plus. Ça m'a donné envie d'attaquer les... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 13:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
06 juin 2008

_Cara Massimina_, de Tim Parks (1999)

Morris Duckworth est un professeur particulier d'anglais à Vérone, qui se perçoit comme un raté et enrage de ce que les autres partagent sans doute sa vision. Désespérant de la fortune, il décide peu à peu, crescendo, d'y remédier par des voies moins honnêtes, avec chaque fois les meilleures intentions du monde. Hélas, sa maladresse est aussi proverbiale que son aveuglement. Un des romans policiers les plus malins, drôles, scandaleux que j'aie jamais lus. J'ai beaucoup aimé également le voyage en Italie que Tim Parks (décidément, il... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 13:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

03 juin 2008

_Dessine-moi un coq_, de Spôjmaï ZARIÂB (2003)

Spôjmaï Zariâb nous offre quelques contes à saveur autobiographique, des tranches de vie, la sienne, celle des Afghans, celle des persans exilés. C'est très souvent poignant, une fatalité semble peser sur les anecdotes les plus insignifiantes comme elle pèse sur les plus faibles des êtres : femmes, animaux, enfants, pauvres écrasés ou anciens pauvres incapables de vivre. Ne craignez cependant pas le misérabilisme : la plume de l'auteur est fière et colorée comme le coq.
Posté par DonaSwann à 13:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
02 juin 2008

_Alcibiade Didascaux chez les Gaulois_, II "Vae Victis" de Clapat et Crane

Une lecture d'une longueur inattendue : les BD que je lis font habituellement une cinquantaine de pages, là, c'était plus du double et du compact ! N'abordez pas Alcibiade Didascaux en imaginant que ce sera l'affaire d'un petit après-midi pluvieux, un oeil sur la BD, un autre sur la télé... Cet Alcibiade Didascaux est un professeur de Langues Anciennes, entré dans le neurocyto-électrotélédiachron, la machine à remonter le temps du terrible Pr. Agénor, qui rêve de la mettre au point et d'en tirer profit. Coincé dans le temps, faisant... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 13:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
01 juin 2008

_Gobseck_, d'Honoré de Balzac (1830)

A la Restauration, un usurier, Gobseck, offre ses malodorants services à une société mise à mal part le cahots de l'Histoire et/ou par leurs prétentions sociales. Un court roman qui fait songer au "Colonel Chabert", qui reprend d'ailleurd le personnage de l'avoué Derville, notre oasis de rectitude cynique dans cet égout de la bassesse humaine. Un roman pessimiste et magistralement écrit.
Posté par DonaSwann à 13:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
01 juin 2008

_Suite française_, d'Irène NEMIROVSKY (2004-posthume)

Voilà un très beau livre, qui possède toutes les qualités de nos classiques avérés (Zola, Mauriac, Vercors...) et je reprends à mon compte le commentaire de l'éditeur qui parle d'auteur "injustement méconnue", en tout cas, jusqu'ici. Une autre lectrice m'a dit avoir préféré la deuxième partie, "Dolce", mais "Tempête en juin", qui décrit l'exode des Français en zone libre après la nouvelle de la défaite, est passionnante également, m'ouvre un pan du voile de l'intérieur. C'est probablement le passage le plus satirique, d'ailleurs, où... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 10:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,