16 janvier 2018

"Jalouse" de David et Stéphane Foenkinos (2017)

Nathalie (Karin Viard) brillante agrégée et ancienne élève de l'ENS, à l'approche de la ménopause se met à développer un syndrome de jalousie général : le nouveau couple de son ex (Thibault de Montalembert) avec une jeune femme qu'elle juge stupide (Marie-Julie Baup), le couple résistant au temps de sa meilleure amie (Anne Dorval), la jeune collègue ambitieuse (Anaïs Demoustier) issue du monde de l'édition dans le lycée où elle enseigne... mais il se focalise en particulier sur sa fille Mathilde (Dara Tombroff, émouvante et d'une... [Lire la suite]

04 janvier 2018

_La Vie très ordinaire de Rachel DuPree_, d'Ann Weisgarber (2008)

Rachel Reeves est cuisinière dans une pension de famille pour les ouvriers noirs qui travaillent dans les abattoirs de Chicago. Elle aurait bien aimé pouvoir étudier, mais sait au moins lire et écrire, comme sa mère, et, admiratrice d'une grande journaliste noire du Conservator, elle se réserve le droit d'évoluer. L'occasion lui paraît être ce mariage inespéré avec Isaac DuPree, le fils de sa patronne, un beau et clair trentenaire. Gradé dans l'armée, fils de médecin, éduqué, ambitieux, il lui paraît l'homme qui lui permettra de se... [Lire la suite]
30 décembre 2017

_Zoo ou l'Assassin Philanthrope_ de Vercors (1963)

Un jeune journaliste, Douglas Templemore, convoque le médecin à la fin de la nuit pour lui annoncer qu'il a tué son fils... Or son fils n'est peut-être pas un humain, car la "mère" appartient à l'espèce Paranthropus erectus et a été logée... dans un zoo. Dans ce cas, est-il toujours un meurtrier ? Il faudrait qu'il soit condamné pour que les Paranthropi, en danger d'être exploités comme des animaux, et découverts en Australie, soient déclarés symétriquement humains ; il faudrait qu'ils ne le soient pas pour qu'il échappe à la peine... [Lire la suite]
26 décembre 2017

_Sentiments subversifs / Sentimenti sovversivi_ de Roberto Ferrucci (2010)

Voici un récit avec lequel j'avais rendez-vous depuis longtemps. Je l'avais acheté lors d'une soirée cinéma-conférence au Cinéma Les Lumières à Vitrolles. Draquila nous avait été projeté. A la fin du film, nous avons pu parler avec Roberto Ferrucci, journaliste (je ne sais plus si c'est au Gazzettino ou au Corriere Veneto) vénitien. Il nous a assuré, à nous Français qui aimions parfois comparer les vulgarités et sottises d'un Sarkozy à celles de Berlusconi, qu'il n'y avait pas de comparaisons et que, si c'était possible, il ferait... [Lire la suite]
08 décembre 2017

_La Curée_ d'Emile Zola (1872)

Une relecture hâtive de 1998 qui me fait prendre conscience que j'avais oublié toute l'atmosphère vénéneuse et sensuelle du roman de Zola. Nous sommes côté Rougon, avec le journaliste véreux Aristide, qui a changé son nom en Saccard, pour ne pas déranger son Ministre d'Empire de frère, dont il espère une aide, le moment venu. Ce dernier lâche un conseil qui sera le bon : qu'il ouvre l'oeil et écoute... Dans ce Paris pré-haussmannien, il y a moyen de faire fortune sur la spéculation immobilière... L'accessoire qui ira avec la fortune... [Lire la suite]
03 décembre 2017

_Le Marathon_ de Claude Confortès (1973)

Livarot, Nazaire et Jules sont lancés dans un marathon... Pour l'un, c'est sa première course, pour l'autre, la dernière, et le troisème est déjà trop vieux. Ils discutent... C'est le plus grand succès de Claude Confortès et un exemple du théâtre épique, dont je ne connaissais pas même la dénomination. Beaucoup de choses m'ont laissée perplexe, et ce n'est même pas le mélange des genres (théâtre contemporain évoquant Beckett, comédie musicale...) qui était le pire. J'avais beaucoup de mal à imaginer la mise en scène. Certes, ils... [Lire la suite]

25 novembre 2017

_La Femme aux fleurs de papier_, de Donato CARRISI (2012)

Au cours de la Première Guerre Mondiale, Joseph Roumann, médecin, est appelé par son commandant pour essayer de faire parler un prisonnier italien : si l'on connaît son nom et son grade, on pourra peut-être l'échanger ou empêcher un assaut. Une chose est certaine, l'homme, qui promet de ne dire son nom qu'à la fin de tous ses récits, est conteur. Il va nous emmener, en même temps que Roumann, à la rencontre de Guzmann, un homme dont l'histoire familiale dit l'inaccomplissement forcé de l'amour conjugal, d'un homme mystérieux qui a... [Lire la suite]
21 novembre 2017

"The Square" de Ruben Östlund (2017)

Christian (Claes Bang, wahou) est conservateur dans un musée d'art moderne et fait appel à des communicants pour faire de l'audience à l'acquisition d'un carré en pavé qui symboliserait un espace de paix et de compassion. Ces derniers considèrent toutefois qu'aujourd'hui, promouvoir correspond à "faire le buzz". Où s'arrêter ? De même, où s'arrêter quand on a été lésé et qu'on cherche à se faire justice ? Est-ce toujours être dans l'ordre et le politiquement correct ou n'entre-t-on pas dans une zone sauvage ?  C'était bien la... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 23:40 - Commentaires [1] - Permalien [#]
17 novembre 2017

"Le Jeune Karl Marx" de Raoul Peck (2017)

En 1844, les premiers mouvements ouvriers qui prennent conscience des conséquences sociales de l'essor économique de la Révolution industrielles s'organisent. Karl Marx (August Diehl)  est un journaliste et philosophe qui vit pauvrement à Paris avec Jenny (Vicky Krieps), issue d'une des plus vieilles et prestigieuses familles d'Allemagne, toute acquise à l'idéal socialiste. En effet, l'Allemagne le censure, et ses écrits en France sont également surveillés de près. Il rencontre Friedrich Engels (Stefan Konarske), fils d'un riche... [Lire la suite]
16 novembre 2017

_Le Groupe_, de Jean-Philippe BLONDEL (2017)

L'auteur, camouflé en professeur-écrivain nommé Roussel, anime à la demande de sa collègue de philosophie, un atelier d'écriture. Une poignée d'élèves et deux professeurs d'y retrouvent et tâchent de faire face à égalité aux consignes d'écriture... Très vite, la vie privée, l'autobiographie font irruption dans les textes... Je n'ai pas bien compris s'il s'agissait d'une histoire authentique ; malgré tous les indices allant dans ce sens, je ne le crois pas. Même si les parcours sont touchants, j'ai retrouvé ce que je n'aimais pas... [Lire la suite]