22 décembre 2016

_Soumission_ de Michel Houellebecq (2015)

Voilà un livre que j'ai emprunté en cachant un peu la couverture, avec l'impression de devoir assumer de lire Mein Kampf... Beau résultat du battage médiatique orchestré par des gens stipendiés ou bénévoles qui font du contresens volontaire (dans le meilleur des cas) un moyen de courtiser le politiquement correct ; perdante dans tous les cas : l'intelligence. Flammarion avait pourtant bien souligné en rouge sur la couverture le mot "roman". Mais qui sait encore de quoi est fait ce genre ? On fait paraître sous ce titre tant de... [Lire la suite]

19 décembre 2016

_Le Royaume_ d'Emmanuel Carrère (2014)

Emmanuel Carrière raconte comment il a rencontré la religion chrétienne, mais surtout trouvé - et perdu - la foi. Ce qui m'a immédiatement saisie, c'est le sentiment de lire des choses que j'aurais pu, que je pourrais écrire, sans que j'aie démêlé immédiatement si c'était parce que nous nous ressemblerions, ou si c'est parce que je suis passée par les mêmes expériences. Quand il attaque ce que j'appelle le "dossier Paul de Tarse", j'ai continué à frémir : aurait-il tiqué sur les mêmes choses que moi ? A cet étrange apôtre dont Jésus... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 20:13 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
15 décembre 2016

_Pour l'Invalide_ discours de Lysias (Vème siècle avant J.-C.)

Ce texte est une mine à la fois pour comprendre le système judiciaire, appréhender la solidarité citoyenne athénienne et la psychologie humaine. L'Invalide, et nous n'en saurons pas plus sur son identité, tient boutique sur l'Agora. Elle est bien placée et semble d'un bon rapport. Comme il est handicapé, il touche une obole par jour, ce que la Loi de Solon concède dans son cas. Un jaloux, selon Lysias qui a rédigé ce discours que doit prononcer l'Invalide lors de l'audience devant l'Aréopage, s'avise de ce que cette obole est... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 15:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
13 décembre 2016

"Snowden", d'Oliver Stone (2016)

On connaît tous le problème des lanceurs d'alerte : ce sont eux qui, pour l'instant, ont des ennuis pour avoir dénoncé une situation inadmissible au niveau du droit, des droits, de la probité... et les victimes mêmes ne portent pas plainte contre les vrais coupables. Pour ce qui est de Snowden (Joseph Gordon-Levitt, excellent), nous avons au début du film un jeune patriote, de droite si possible, surdoué, qui trouve logique qu'un pays qui veut être en sécurité soit un pays doté d'un bon système d'espionnage. Sa petite amie Lindsay... [Lire la suite]
30 novembre 2016

Sophisme ?

Jacques Attali promène en ce moment sur les ondes, tantôt au sujet de François Mitterrand, tantôt au sujet d'Emmanuel Macron, la citation du cardinal de Retz : « Dans la vie publique comme dans la vie privée, on ne sort de l'ambiguïté qu'à son propre détriment. ».  Jean-François Paul de Gondi, rebaptisé "cardinal de Retz", est un homme politique français d'origine italienne du XVIIème siècle dont je dois lire les Mémoires depuis des temps immémoriaux (1992). On peut facilement supposer que cette phrase a pu lui être inspirée,... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 19:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 novembre 2016

_Les Jardins de l'Observatoire_ de Gilles PERRAULT (1995)

L'auteur nous convie à une tranche de vie qu'il semble avoir déjà narrée dans un opus précédent. En effet, il nous rapporte l'incrédulité d'un de ses lecteurs par rapport à l'anecdote : comment ses parents, en pleine Occupation, ont-ils eu l'imprudence d'installer à la table familiale, sans conjurer les enfants de n'en rien dire, des espions anglais de la SOE et être Résistants ? Et pourtant, c'est la vérité : il ne serait pas venu à l'idée des enfants d'en parler. Le récit part de l'arrestation de la mère de l'auteur et par les... [Lire la suite]

26 novembre 2016

_Je suis une légende_ de Richard Matheson (1954)

Mouvement inverse et toujours risqué de nos approches, j'ai lu le roman de Richard Matheson après avoir adoré le film qui en a été tiré par Francis Lawrence en 2007. Dès les premières pages, j'ai compris que Lawrence avait conservé le titre presque par politesse et déférence envers Matheson. Je dirais qu'il en a fait tout autre chose, plus au goût du jour et faisant la part moins belle à l'investigation scientifique. Même le titre a pris un autre sens. Ça se lit en maudissant les interruptions dues au quotidien. Robert Neville... [Lire la suite]
23 novembre 2016

_Les Sangs_ d'Audrée Wilhelmy (2013)

Féléor Rü est l'héritier d'une famille richissime, qu'il contribuera lui-même à enrichir dans de telles proportions que, quand les bruits commencent à courir qu'il tue ses femmes, et même quand des témoins peuvent l'affirmer, l'impunité lui est acquise. Sa première victime est indirecte, Mercredi Fugère, fille de son précepteur ; elle écrivait un journal qu'il lisait en cachette ; elle affirmait vouloir mourir, et meurt, effectivement, dans un accident. C'est le point de départ d'une manie : ses femmes doivent écrire, consentir et... [Lire la suite]
22 novembre 2016

_Sweet Sixteen_ d'Annelise Heurtier (2013)

Roman pour la jeunesse primé un grand nombre de fois. Deuxième incursion vers la littérature de jeunesse (comme ça se lit vite !) de la semaine. J'ai été un peu déçue que l'auteur s'inspire d'événements réels tout en en inventant d'autres. Le risque, quand on touche à des sujets de ce genre, proie de négationnismes divers, c'est de créer de faux souvenirs, un peu comme dans le cabinet d'un mauvais psychothérapeute qui vous amènerait à confondre fantasme et réalité. Le résultat, c'est qu'on met ensuite en doute tout ce que vous direz... [Lire la suite]
20 novembre 2016

_Bacha Posh_ de Charlotte Erlih (2013)

Une bacha posh, c'est un imposteur malgré elle. En Afghanistan, quand un père a la déveine de n'avoir que des filles, il peut choisir l'une d'elles et la travestir en garçon jusqu'à sa puberté, histoire de vivre le plaisir de transmettre et de dialoguer librement avec sa descendance. C'est ainsi que Farruhkzad, il y a dix, était devenue Farrukh et avait fini par oublier que ce qu'elle avait d'abord vécu comme un renoncement était un privilège à durée limitée. Entre-temps, Farrukh est devenu barreur dans une équipe d'avirons afghane,... [Lire la suite]