21 août 2009

_Tante Julia et le scribouillard_, de Mario Vargas Llosa

Mario Vargas Llosa raconte ici un épisode de sa jeunesse : à 18 ans, il s'éprend de la belle-sœur de son oncle (Tante Julia) venue de Bolivie après son divorce, qui a une quinzaine d'années de plus que lui.Les chapitres qui relatent cet amour interdit sont alternés avec (je ne l'ai évidemment pas compris immédiatement) des épisodes des divers feuilletons que l'incroyable scribouillard Pedro Camacho écrit "vingt heures par jour", un mélange de fantaisie, folie, xénophobie contre les Argentins... Petit à petit, le degré de folie... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 17:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18 août 2009

_Pauline_, d'Alexandre DUMAS père (1838)

Alfred de Nerval n'a jamais osé demandé la main de la belle Pauline de Meulien, car sa fortune n'était pas à sa hauteur. Elle en épousa un autre, Horace de Beuzeval, un gentilhomme combatif, fort et aux manières étranges.Or voilà qu'il la retrouve en Normandie, dans des circonstances macabres que je ne peux détailler sans faire de la fin de cette note de lecture un énorme "spoiler" et sa vie va en être bouleversée. Un beau roman gothique, romantique à souhait (c'est l'époque qui voulait ça), bien écrit, avec des héros d'une... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 17:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
15 août 2009

_La Bénédiction inattendue_, Yoko OGAWA (2000)

La narratrice qui se présente comme l'auteur à travers quelques récits cours mais liés entre eux évoque l'enfance, la jeunesse et l'âge adulte d'un écrivain. On entre dans un monde où l'auteur crée ce qu'il voit ou ce qu'il voit le crée et l'aide à créer, mais le réel et l'imaginaire n'y sont pas clairement délimités. On y voit la mort et la vie, le deuil et la résurrection s'y côtoyer. L'écriture est agréable. Je n'ai lu qu'un livre avant cela d'Ogawa, mais la 4ème de couverture indique que ces petits récits sont autant de... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 09:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
14 août 2009

_Autobiographie d'un épouvantail_, de Boris Cyrulnik (2008)

Un ouvrage où l'on analyse les mécanismes du traumatisme et de la résilience, à travers des exemples tirés de la 2ème guerre mondiale, de l'Occupation, de la guerre d'Indochine et des massacres du Rwanda, essentiellement. De manière un peu répétitive, l'auteur montre ce qui a définitivement (?) déséquilibré les uns et sauvé les autres : cela semble tenir à l'accueil reçu dans le nouvel entourage, même si la verbalisation est importante. C'est intéressant, mais ne m'a rien appris de nouveau sur le sujet.
Posté par DonaSwann à 21:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
13 août 2009

_Charaf ou l'Honneur_, de Sonallah IBRAHIM (1997)

Charaf se fait draguer sans le savoir dans un cinéma par un étranger qui tente d'abuser de lui ensuite ; en défendant son honneur, Charaf le tue. Il se retrouve en prison au côté d'autres criminels de l'honneur, qui pour avoir tué une sœur déshonorée, qui pour avoir trouvé que sa femme avait mauvais genre, etc. Mais pas seulement. En même temps que nous entrons dans un autre monde en apparence, chaque prisonnier, trafic, meurtre, vol, corruption, responsabilité civile, apporte sa contribution à la reconstitution de l'Égypte... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 21:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
09 août 2009

_Garçon manqué_, de Nina BOURAOUI (2000)

Le titre induit en erreur, la problématique n'est pas qu'une question d'identité sexuelle. Nina (Yasmina) dit que l'Algérie est un pays d'homme et s'y est sentie vivre comme plus jamais en rentrant en Bretagne, la région de sa mère, quand l'après-guerre rend encore plus difficile la vie d'un couple mixte, Française et Algérien. C'est donc plutôt l'histoire du déchirement de la double identité, de la double culture (bien que Nina déteste le folklore, ce pré carré, terreau de tous les racismes). Le style est lapidaire, trop pour mon... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 21:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 août 2009

_La Fugitive (Albertine disparue)_, de Marcel PROUST (1927)

Relecture. Après "La Prisonnière", qui m'avait enthousiasmée, ce bref tome, d'une mauvaise foi pleurnicharde et qui fait rentrer par la porte le snobisme qui était sorti à mon grand soulagement par la fenêtre de "Sodome & Gomorrhe", courait presque à coup sûr le risque de me décevoir. Le Narrateur y disserte un peu plus profondément sur les racines de sa jalousie et de son amour, avec une sorte d'inconscience mêlée de lucidité remarquable.J'ai été très déçue par son voyage à Venise, magnifiquement annoncé par le tome précédent,... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 21:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
05 août 2009

_Le Cabinet d'amateur_, de Georges PEREC (1979)

Entendons-nous : je rappelle avoir déjà écrit ici que je n'évaluais pas exclusivement la valeur littéraire d'une œuvre mais le plaisir que j'avais eu à la lire.Bien loin des alléchantes critiques de la 4ème de couverture qui rendent justice à l'aspect littéraire (jeux de miroirs, etc.), je me suis ennuyée à périr en lisant cet ensemble de paragraphes plus à leur place en notes de bas de page dans un Master 2 que dans un roman. Le plus intéressant est le dernier paragraphe, qui explique toute la mise en abyme :" Des vérifications... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 21:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
02 août 2009

_Le Livre de ma mère_, d'Albert COHEN (1954)

Albert Cohen, après la mort de sa mère, utilise l'écriture pour exprimer son chagrin, ses remords de fils trop aimé mal aimant, et sa stupeur devant la cruauté et l'absurdité de la vie et de la mort. C'est également un moyen de rester encore un peu en présence de sa mère, d'évoquer son amour inconditionnel, son dévouement incomparable, ses mimiques et ses manies, ses qualités et ses défauts... "On revient toujours gueuler sur la tombe de sa mère comme un chien abandonné", écrivait Romain Gary dans La Promesse de l'aube, pour dire... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 22:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
01 août 2009

_Marcovaldo ou les Saisons en Ville_, d'Italo Calvino (1963)

Une série de petites histoires simples et étonnantes. Marcovaldo est un petit employé pauvre et couvert de dettes, avec charge de famille. Il est à l'affût des morceaux de nature que l'urbanisme n'a pas réussi à chasser et en même temps, sa pauvreté l'empêche d'aller à la rencontre de la "vraie nature", rencontre qui, pour l'un de ses fils, s'avèrera impossible. Chaque anecdote est sympathique mais j'ai particulièrement aimé les derniers textes à partir du "lapin vénéneux".
Posté par DonaSwann à 22:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,