06 juin 2008

_Cara Massimina_, de Tim Parks (1999)

Morris Duckworth est un professeur particulier d'anglais à Vérone, qui se perçoit comme un raté et enrage de ce que les autres partagent sans doute sa vision. Désespérant de la fortune, il décide peu à peu, crescendo, d'y remédier par des voies moins honnêtes, avec chaque fois les meilleures intentions du monde. Hélas, sa maladresse est aussi proverbiale que son aveuglement. Un des romans policiers les plus malins, drôles, scandaleux que j'aie jamais lus. J'ai beaucoup aimé également le voyage en Italie que Tim Parks (décidément, il... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 13:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

03 juin 2008

_Dessine-moi un coq_, de Spôjmaï ZARIÂB (2003)

Spôjmaï Zariâb nous offre quelques contes à saveur autobiographique, des tranches de vie, la sienne, celle des Afghans, celle des persans exilés. C'est très souvent poignant, une fatalité semble peser sur les anecdotes les plus insignifiantes comme elle pèse sur les plus faibles des êtres : femmes, animaux, enfants, pauvres écrasés ou anciens pauvres incapables de vivre. Ne craignez cependant pas le misérabilisme : la plume de l'auteur est fière et colorée comme le coq.
Posté par DonaSwann à 13:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
02 juin 2008

_Alcibiade Didascaux chez les Gaulois_, II "Vae Victis" de Clapat et Crane

Une lecture d'une longueur inattendue : les BD que je lis font habituellement une cinquantaine de pages, là, c'était plus du double et du compact ! N'abordez pas Alcibiade Didascaux en imaginant que ce sera l'affaire d'un petit après-midi pluvieux, un oeil sur la BD, un autre sur la télé... Cet Alcibiade Didascaux est un professeur de Langues Anciennes, entré dans le neurocyto-électrotélédiachron, la machine à remonter le temps du terrible Pr. Agénor, qui rêve de la mettre au point et d'en tirer profit. Coincé dans le temps, faisant... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 13:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
01 juin 2008

_Gobseck_, d'Honoré de Balzac (1830)

A la Restauration, un usurier, Gobseck, offre ses malodorants services à une société mise à mal part le cahots de l'Histoire et/ou par leurs prétentions sociales. Un court roman qui fait songer au "Colonel Chabert", qui reprend d'ailleurd le personnage de l'avoué Derville, notre oasis de rectitude cynique dans cet égout de la bassesse humaine. Un roman pessimiste et magistralement écrit.
Posté par DonaSwann à 13:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
01 juin 2008

_Suite française_, d'Irène NEMIROVSKY (2004-posthume)

Voilà un très beau livre, qui possède toutes les qualités de nos classiques avérés (Zola, Mauriac, Vercors...) et je reprends à mon compte le commentaire de l'éditeur qui parle d'auteur "injustement méconnue", en tout cas, jusqu'ici. Une autre lectrice m'a dit avoir préféré la deuxième partie, "Dolce", mais "Tempête en juin", qui décrit l'exode des Français en zone libre après la nouvelle de la défaite, est passionnante également, m'ouvre un pan du voile de l'intérieur. C'est probablement le passage le plus satirique, d'ailleurs, où... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 10:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
26 mai 2008

_Journal d'un instituteur en garde à vue_, d'Antony BERNABEU

Le témoignage d'un instituteur, dénoncé calomnieusement par des parents qui cherchaient une raison au refus scolaire de leur bébé de trois ans, dont l'accusé n'était même pas l'enseignant. Comment, avec des témoignages qui, immédiatement vont dans le sens d'une relaxe, a-t-on pu laisser l'enquête n'aller que du côté de l'école et ne jamais investiguer du côté de la famille ? Un enfant qui sait à peine parler peut-il avoir spontanément sorti dans son témoignage l'expression "appareil-photo numérique" ? Pourquoi ne reconnaît-il pas,... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 21:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

26 mai 2008

"Bienvenue à Gattaca", d'Andrew Niccol (1998)

Déjà vu une fois en DVD. LE FILM Dans un centre d'études spatiales nommé Gattaca, qui n'organise de lancement que tous les 70 ans, un homme qui n'a rien à y faire est parvenu à s'introduire. On pourrait l'appeler "enfant du destin" "de la providence", ou "dégénéré", comme tous ceux qui, dans cette époque anticipée, sont nés du hasard chromosomique et non pas d'une fécondation in vitro sélectionnant "le meilleur" des géniteurs. Vincent Freeman, écrasé, comme dans une tragédie, par les prédictions des mauvaises fées de la génétique,... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 16:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
25 mai 2008

_Contes de ma mère l'Oye ou Histoires du temps passé_, de Charles PERRAULT (1697)

Un grand classique à la fois trop connu (notamment grâce aux Grimm) et méconnu, à cause des versions expurgées ou mises en prose dont on a mangé pendant l'enfance. J'ai découvert "Grisélidis", une horreur complète dont je ne comprends même pas la morale ! C'est l'épouse qui était mise à l'épreuve dans sa faculté à la soumission, alors que celui que j'observais avec horreur, c'était bien son époux...Contes : La Marquise de Salusses ou la Patience de Griselidis Les Souhaits ridicules Peau d’Âne : je n'ai jamais, jamais pu supporter... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 18:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
25 mai 2008

_Ca va être ta fête, maman !_, d'Anne et Colette ROUMANOFF (2007)

Une petite lecture rafraîchissante et drôle des différents âges maternels et des situations auxquelles se voit confrontée une maman, jeune ou vieille.Un des sketches sur le papa est l'intrus bienvenu, puisque c'est un de mes préférés. Quelques inédits intéressants. A ne pas lire avant d'avoir des enfants, ce n'est pas dit qu'on se lance dans l'aventure ensuite : ça ne fera rire que celles qui le sont déjà (mamans). Citations : "Les enfants, dans un train, c'est pire que les portables. Il n'y a pas d'espoir que ça s'arrête." "Dans... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 17:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
23 mai 2008

_La Lettre de Conrad_, de Fred UHLMAN (1985 +)

Conrad von Hohenfells, l'ami de Hans Schwartz, de "L'Ami retrouvé", convaincu de trahison envers le régime nazi, par lequel il s'était laissé brièvement séduire, écrit une lettre avant de mourir pour s'excuser de la fin sordide que prit leur amitié. Je suis restée sur ma faim : j'attendais plus d'anecdotes inconnues de ce récit fait par un nouveau personnage-narrateur, et les trois-quart du livre sont une duplication de faits et de péripéties déjà connues, heureusement mêlés de la présentation des parents de de Conrad, de quasi... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 17:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,