22 août 2016

_Chute de vélo_ d'Etienne DAVODEAU (2004)

Un frère, vendeur de voiture fort chanceux, et une soeur, Jeanne, se retrouvent à la maison familiale, la soeur, avec son mari et ses enfants, dont le fils d'un frère avec lequel ils sont en froid, adolescent. Une atmosphère de vacances et de nettoyage s'installe, anodine, sympathique, au milieu des jeux d'enfants, qui fouinent, cachent leur observation des disputes entre un maçon et son apprenti. Très vite, les choses apparaissent moins légères : en réalité, la maison va être vendue. La mère de Jeanne, atteinte d'Alzheimer, ne... [Lire la suite]

18 août 2016

_Flétrissure_ de Nele Neuhaus (2009)

En Allemagne, Oliver Von Bodenstein a la chance de diriger une cellule de Kripo (police criminelle) réduite à cinq agents. Certains d'entre eux ont leurs propres problèmes mais ils fonctionnent fort bien. Or une série de meurtres visant des personnes âgées plutôt riches, et dont les liens amicaux sont vite mis en évidence, ne va pas être simple à résoudre : que signifie le "16145" écrit auprès de chacun des cadavres ? la désignation de Robert Watkowiak, fils naturel d'Eugen Kaltensee, quand la maîtresse du premier est également... [Lire la suite]
17 août 2016

L'Histoire de France pour les Nuls - IV 1789-1815

par Jean-Joseph JULAUD J'espérais une vraie séance de rattrapage avec cet audio-book dans une collection qui, assez souvent, tient ses promesses ; ma scolarité m'ayant frustrée entre une chronologie à apprendre (ne nous plaignons pas, les élèves d'aujourd'hui n'ont même pas cette chance) et les noms de factions que je n'ai pas comprises : les Girondins, les Montagnards... En réalité, le format d'audio-book aboutit (erreur technique ?) à une "bibliothèque" en désordre où l'on passe de la mort de Murat (et non pas de Marat) à la fuite... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 18:57 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
16 août 2016

_Le Message_ d'Andrée CHEDID (2000)

  Prix Louis-Guilloux 2001. Dans un pays en guerre difficilement identifiable, Marie, qui vit une histoire d'amour sincère et tumultueuse avec Stéphane, se hâte vers un pont, lieu de leur rendez-vous pour une réconciliation. Hélas, elle est touchée dans le dos par un tireur embusqué ; elle chancelle, trouve de la force pour avancer encore : si jamais elle ne parvient pas au rendez-vous, Stéphane a écrit dans la lettre qu'il considérera qu'elle renonce à leur histoire.Blessée à mort, elle comprend bien vite qu'elle ne pourra... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 14:02 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
12 août 2016

_Monsieur l'écrivain_ de Joachim Zelter (2013)

Le narrateur est un écrivain jouissant en Allemagne, d'un prestige modeste, mais certain, au point d'attirer l'attention, la déférence, l'assiduité d'un certain Selim Hacopian, né en Ouzbékistan, piètre agent bibliothécaire, qui a été acteur, coiffeur, consul, cuisinier, dompteur d'éléphants, etc. dans des pays très divers. Ce que craignait le narrateur finit par se produire, après des jours et des semaines de poursuites et d'assiduité, qui commencent sérieusement à le retarder dans son travail, Selim lui donne quelques feuilles à... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 13:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
07 août 2016

_Moderato Cantabile_ de Marguerite Duras (1958)

  J'ai lu en diagonale ce roman en 1988, au point que j'avais gardé le souvenir d'une... pièce !... Je ne classe donc pas Moderato Cantabile parmi mes relectures ! Une bourgeoise paumée emmène son fils à ses cours de piano ; c'est à la fois important et dérisoire pour elle. L'enfant perçoit son hésitation et se résigne un peu à être une sorte d'accessoire qu'on promène. Or après une leçon, on trouve une femme assassinée dans la rue, devant un bistrot, et son amant, qui l'a assassinée, prostré sur son corps. Voilà notre Bovary... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 18:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

06 août 2016

_Sang dessus dessous_ de Claude Izner (2013)

Milo est bouquiniste, voisin d'Henriette, surnommée in petto Stella Kronemboug, et qui vend des souvenirs aux touristes. Il se remet fort mal d'une longue histoire finie depuis de nombreuses années avec la soeur d'un autre bouquiniste... lequel est retrouvé assassiné, un sachet sur la tête, égorgé, avec deux livres mutilés à ses pieds. C'est bientôt le tour de sa soeur, avec le même rituel et ce qui achève de troubler Milo est que les indices devant désigner l'assassin sont propres à mettre la police sur sa piste. Le voilà... [Lire la suite]
04 août 2016

_Les Liaisons culinaires_, d'Andreas Staïkos (1997)

Première découverte le 18 décembre 2010 Dimitris et Damoclès sont voisins et bons cuisiniers. Un jour, dans l'ascenseur, Damoclès adresse la parole à l'autre, en lui détaillant le menu qu'il pensait que Dimitris avait préparé. Les détails en étaient si rigoureusement exacts (persil ciselé et non pas haché), que Dimitris soupçonne son voisin d'être voyeur et lui donne de lui-même des détails visuels... qui révèlent à Damoclès, horrifié, que la maîtresse de Dimitris n'est autre que... Nana, sa propre maîtresse. Celle-ci, mariée, se... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 10:34 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
27 juillet 2016

_Vera Kaplan_ de Laurent Sagalovitsch (2016)

La grand-mère du narrateur, dont il ignorait l'existence, est décédée à Berlin qu'elle n'a jamais quitté. Il s'agit de Vera Kaplan, la "cannibale juive", une femme qui a dénoncé d'autres Juifs pendant la guerre, dans l'espoir de retarder le moment où le superviseur de l'hôpital déclarerait ses parents aptes à partir dans les camps de concentration. L'enfant qu'elle attendait, une petite fille, lui a été enlevée quand la libération l'a envoyée en prison. Elle n'a rien oublié, elle a écrit dans des cahiers à sa fille, faute d'avoir son... [Lire la suite]
22 juillet 2016

_Le Masque de Troie_ de David Gibbins (2011)

Depuis Umberto Eco, les universitaires n'ont plus eu peur d'investir la fiction littéraire, y compris dans desdits sous-genres comme le roman policier. Mais entre Le Nom de la Rose et certains polars antiques ou médiévaux qui font florès depuis, il y a tout un monde d'érudition, de talent littéraire et de canular ironique qui est trop personnel à Eco pour se retrouver ailleurs. Certains tirent très bien leur épingle du jeu (je pense à Steven Saylor), mais si j'en crois mon ennui profond, qui a duré des mois, Le Masque de Troie n'était... [Lire la suite]