18 janvier 2019

_Frappe-toi le coeur_ d'Amélie Nothomb (2017)

La mère de Diane croyait qu'elle avait une longue vie de réussites (si possible aux dépens de quelqu'un) en s'emparant du coeur du garçon le plus convoité de la ville. Son premier fruit en fut un enfant, qu'elle vécut comme sa fin et auquel elle ne sut pas témoigner d'amour : trop joli, trop vecteur d'attention, une rivale, ce bébé. C'est ainsi qu'on fait des enfants sages, compréhensifs, capables de siroter des années un grain d'attention, de chaleur, et de supposé amour, trop heureux de ce grain-là... Mais un jour, Diane ne put plus... [Lire la suite]

05 avril 2017

_Péplum_, d'Amélie NOTHOMB (1996)

Voilà bien longtemps que ce roman est sorti, que son titre aurait dû me faire envie et que j'ai tranquillement repoussé le moment de le lire. C'était un tort : il contient ce que j'aime dans les premiers romans d'Amélie Nothomb (Hygiène de l'assassin, Cosmétique de l'ennemi...), les dialogues en huis-clos contenant arguments et contre-arguments ironiques ou inattendus, pointes perfides. En ces années-là, on sent encore prégnantes les années de linguistiques des langues anciennes, comme dans Les Catilinaires... A.N. déclare en 1995... [Lire la suite]
07 octobre 2016

_Riquet à la Houppe_ d'Amélie Nothomb (2016)

Ce qui est très curieux, c'est que j'ai associé deux lectures dans un cercle l'an dernier : "Stupeur et Tremblement" d'Amélie Nothomb, et le conte de Perrault, "Riquet à la Houppe". Et voilà que le premier auteur reprend le titre de l'autre ; le hasard fait de ces clins d'oeil ! Evidemment, la romancière ne prétend pas faire un conte classique, même si quelques tournures, çà et là, sentent leur classicisme. On a du mal à comprendre l'intérêt de certaines péripéties dans la vie des personnages de Déodat et de Trémière... et j'ai bien... [Lire la suite]
20 mars 2016

_Le Crime du comte Neville_ d'Amélie Nothomb (2015)

L'auteur assume très rapidement la fusion (réécrite, bien sûr, qu'on ne me fasse pas dire ce que je n'ai pas dit) du mythe d'Iphigénie et du Crime de Lord Savile d'Oscar Wilde). Le plus fort est que la dernière née du comte Neville est un joli petit canard dépressif nommé Sérieuse et non pas Iphigénie, alors que les aînés se nomment Oreste et Electre... Le tragique s'installe dès le début du texte où une voyante au patronyme improbable (mais pas aussi réjouissant que ceux dont Amélie Nothomb affuble la noblesse belge) prédit au comte... [Lire la suite]
13 mars 2016

_La Métaphysique des tubes_, d'Amélie Nothomb (2000)

Relecture. J'ai bien fait de relire ce texte autobiographique d'Amélie Nothomb maintenant que je connais mieux l'auteur. Je prends moins pour un maniérisme les premières pages sur "Dieu" : il n'y a pas plus humble qu'elle. Je comprends mieux comment elle tente de comprendre ce qu'elle est, ce qu'elle aime, ce qu'elle craint à l'aune de ses premières années au Japon, à travers une sorte d'autisme déjoué, mâtiné de précocité renversante, sur fond de personnalité exceptionnelle... sans doute à cause des deux premières problématiques. ... [Lire la suite]
20 décembre 2015

_Pétronille_ d'Amélie Nothomb (2014)

Amélie Nothomb rencontre Pétronille Fanto (Stéphanie Hochet à la ville) lors d'une séance de dédicaces. Il s'avère que cette jeune écrivain "prol", abrupte, sorte de jeune Marlowe, est la compagne de beuverie au champagne que l'auteur se rêvait. Elle écrit, la protège sur le sol ancestral d'Angleterre qui lui paraît hostile lors d'un voyage pour interviewver, lui confie un manuscrit avant de disparaître pour une traversée du Sahara à pied... C'est une Antichrista complémentaire et non plus hostile que l'auteur rencontre là ;... [Lire la suite]

13 décembre 2015

_Ni d'Eve ni d'Adam_ d'Amélie Nothomb (2007)

Encore un livre qui double dans ma pile-à-lire ! Je comptais voir le film "Tokyo Fiancée", mais certainement pas avant d'avoir lu le récit original de l'auteur : Stupeur et Tremblement n'avait pas été très infidèle, mais je me méfie de ce qui peut être fait d'une histoire d'amour. Amélie Nothomb fait le récit parallèle à l'époque de Stupeur et Tremblement, qu'elle n'évoque dans cette dernière oeuvre que sous une phrase énigmatique. Il y disait qu'à côté des souffrances professionnelles incroyables qu'elle vivait, sa vie... [Lire la suite]
15 novembre 2015

Une autre relecture : Stupeur et tremblement (1999)

Ce récit est présenté comme autobiographique et j'ai longtemps pensé qu'il s'agissait d'une autofiction un peu fantastique, tant les situations absurdes s'entrechoquent avec la personnalité originale et paradoxale d'Amélie Nothomb. En réalité, dès son arrivée dans l'entreprise rebaptisée Yumimoto, le poids de la hiérarchie pèse de manière tragi-comique sur les épaules d'Amélie qu'on occupe à tes tâches insensées, répétitives, pas toujours en lien avec ses compétences ou l'intérêt de l'entreprise, et il est hors de question de... [Lire la suite]
14 novembre 2015

Une autre relecture "Hygiène de l'assassin"

Relecture de 2003 où j'avais seulement écrit : "Duel jubilatoire". Prétextat Tach est un vieil écrivain "que personne ne lit", mais qui a été Prix Nobel de littérature ; il est mourant. Sa personnalité, sexiste, fascisante, malsaine, misanthrope est une rude épreuve en même temps qu'un honneur pour les journalistes qui se pressent pour recueillir ses dernières interviews. Il s'y livre avec une réticence affectée et les met au supplice... jusqu'au quatrième, inattendu... Pour moi, c'est le meilleur roman d'Amélie Nothomb. On y... [Lire la suite]
08 avril 2013

_Barbe bleue_ d'Amélie Nothomb (2012)

Saturnine cherche désespérément un logement et celui qu'elle a trouvé dépasse toutes ses espérances : 40 m2 et une salle-de-bains pour 500 € dans le VIIème arrondissement de Paris, c'est trop beau pour être vrai ! Et le sort des huit précédentes colocataires d'Elemirio Nibal Y Milcar, toutes disparues, ne l'arrête pas. Avec une certaine brutalité, refusant de discuter, d'être séduite, de poser les questions que toutes poseraient à sa place, Saturnine emménage... Comme dans le conte, il n'y a qu'un lieu dans l'immense appartement qui... [Lire la suite]