05 avril 2017

_Péplum_, d'Amélie NOTHOMB (1996)

Voilà bien longtemps que ce roman est sorti, que son titre aurait dû me faire envie et que j'ai tranquillement repoussé le moment de le lire. C'était un tort : il contient ce que j'aime dans les premiers romans d'Amélie Nothomb (Hygiène de l'assassin, Cosmétique de l'ennemi...), les dialogues en huis-clos contenant arguments et contre-arguments ironiques ou inattendus, pointes perfides. En ces années-là, on sent encore prégnantes les années de linguistiques des langues anciennes, comme dans Les Catilinaires... A.N. déclare en 1995... [Lire la suite]