19 août 2019

_L'Homme de Londres_ de Georges Simenon (1976)

A Dieppe, Louis Maloin, un aiguilleur du port assiste à une lutte entre ce qui s'avérera deux malfaiteurs pour une valise : l'un tue l'autre et la valise tombe au fond du port. Maloin fait du bruit, ce qui fait fuir le meurtrier, et va repêcher la valise, qui contient une somme colossale... Il décide impulsivement de la garder et ne donne pas l'alerte... Mon premier "Simenon" ! Il était temps ! Ce court roman que j'hésiterais à qualifier de policier, tant l'intrigue a des ressorts psychologiques, est très étonnant. J'ai cru... [Lire la suite]

08 août 2019

_Le Porteur d'histoire_ d'Alexis Michalik (2012)

Voilà une petite pièce en édition scolaire qui ne me disait trop rien. Et voilà qu'en préparant mes cours et en "séchant" sur les lectures cursives à donner, j'aperçois sur la couverture : "Nouveau Bac 2nde - 1ère". Allez, on ne va pas refuser une petite aide (ni quelques heures de lecture dont on dira crânement : "J'ai bossé toute la journée"). Et me voilà plongée dans une comédie très improbable, dont je me suis demandé immédiatement (réflexe pavlovien issu des anciens programmes) comme diable ça pouvait être mis en scène : les... [Lire la suite]
24 juillet 2019

_Crépuscule_ de Juan Branco (2018)

Préfacé par Denis Robert, voilà un essai qui aurait dû faire grand bruit à sa sortie et qui n'a fait que de grandes ventes. Je l'ai acheté il y a quelques mois seulement et suis étonnée qu'en dehors des vidéos qui tournent sur le web, j'aie si peu vu Juan Branco en parler. Il n'en sera pas étonné, vu ce qu'il raconte, comment tout le mécanisme de cooptation ou de promotion de tout ce qui peut être mis au service de l'oligarchie en France est mis en place, et, symétriquement, de désactivation pour ce qui peut compromettre sa main-mise... [Lire la suite]
09 juillet 2019

_1336 - Paroles de Fralibs_ de Philippe Durand (2016)

J'ai entendu comme tout un chacun parler des Fralibs, mais de loin. Je m'étonnais qu'ils gagnent tout le temps au tribunal, mais que la lutte ne prenne jamais fin. J'en savais suffisamment pour trouver leur lutte légitime et l'attitude de leur direction injuste et obscène, pour vouloir les soutenir en achetant leurs produits... j'ignorais à quel point tout cela était vrai, et plus encore ! Les Unilever de Gémenos se sont formés, savent faire du thé nature ou parfumé de qualité. Une nouvelle direction arrive, installe une boîte à... [Lire la suite]
18 juin 2019

"Permaculture - La Voie de l'autonomie" de Carinne Coisman et de Julien Lenoir (2019)

Le Cinéma Les Lumières de Vitrolles, en collaboration avec l'AMAP de Berre-l'Etang, avait organisé une projection (salle comble) de ce documentaire sur la permaculture à travers plusieurs pays. Le propos était de combattre la vision étriquée qu'on a de cette pratique agricole ici, qu'on associe le plus souvent aux bo-bo, alors que dans d'autres pays, elle est au contraire l'apanage de paysans tellement pauvres que c'était s'y mettre ou la fin de tout (qui va jusqu'au suicide en Inde, de paysans mortellement endettés pour payer... [Lire la suite]
24 mai 2019

"La Lutte des classes" de Michel Leclerc (2019)

Voilà un film que la bande-annonce promettait bien burlesque, pas forcément très fin, mais à voir par pur divertissement... Michel Leclerc cachait (volontairement ?) bien son jeu, car il nous capture à un film aux problématiques riches, avec des tonalités très différentes, sensibles et séduisantes, un film social qui ne soit pas un drame ou une pochade, ça change !... Un couple, Paul (Edouard Baer) et Sofia (Leïla Bakhti) s'aiment tendrement, cultivant leur fibre rebelle et humaniste, chacun à sa manière, et élèvent leur fils... [Lire la suite]

27 mars 2019

_Histoire de ta bêtise_ de François Bégaudeau (2019)

François Bégaudeau, c'est quelqu'un dont je n'avais lu qu'un livre, le roman Entre les murs, que je n'avais pas tellement aimé. J'avais vu aussi une ou deux chroniques de cinéma où je l'avais trouvé empêtré devant le numéro de ses co-chroniqueurs... J'ai donc été très étonnée par le ton, voire par la virtuosité intellectuelle e cet anarchiste qui ne vote pas, joue de la musique punk et lit énormément de philo, lors de la tournée de promotion de son pamphlet, Histoire de ta bêtise. Qui est "tu" ? Un bourgeois, surtout parisien, même... [Lire la suite]
21 janvier 2019

_L'Etrange_ de Jérôme Ruillier (2016)

Dans des images en noir, rouge et blanc, on a des humanoïdes aux têtes d'animaux ; chiens aux babines tombantes au faciès triste, singes, oiseaux échassiers. On suit l'immigration, la descente aux enfers, les répits d'un homme qui ne parle pas français à travers ses voisins, ses collègues, ses compatriotes, une corneille (une vraie)... Il y a d'abord le passer, la recherche de contacts dans le pays d'arrivée sans pouvoir demander d'aide à la police, même quand on est victime. Le travail clandestin est sous-payé, on est souvent très... [Lire la suite]
16 décembre 2018

_Le Paradis des femmes et l'Enfer des chevaux_ d'Idriss Al'Amraoui (1860ca)

Ce petit livre de voyage, une rihla, d'un dignitaire marocain dans la France de Napoléon III, m'a beaucoup surprise, je l'ai trouvé inattendu dans son style. Le titre me faisait penser à un texte poétique, des broderies sur motif ; en réalité, c'est un journal de voyage évoquant des détails très concrets, parfois prosaïques, à l'usage de Marocains restés au pays. J'ai immédiatement pensé à l'importance du regard d'un étranger pour connaître un pays, sachant que tout regard est guidé par son sens propre de ce qui est "normal" ou... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 23:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
08 décembre 2018

_Entre les murs_ de François Bégaudeau (2006)

Relecture du 25 juin 2008. Il serait faible de dire que les premières pages du roman m'ont déplu : j'étais hérissée devant les manières de ce professeur de français, que je trouvais complètement irrespectueux de ses élèves (le "M'sieur, vous charriez trop" est, pour une fois, justifié) et même du savoir qu'il enseignait : "ça dépend", "ça ne sert à rien", "on s'en fiche". Il m'a vraiment donné l'impression qu'il venait sans avoir préparé son cours : il suffit de voir qu'il donne l'exemple "J'ai vendu ma voiture à un homosexuel" (très... [Lire la suite]