05 novembre 2017

_Pantagruel_, de François Rabelais (1532)

Relecture de 2008. Premier tome des aventures d'une famille de géants, nous commençons par la vie du fils, de Gargantua, Pantagruel. Sous le signe de la soif et de la faim dévorantes, paradigme de l'ardent désir de savoir en oeuvre pendant le mouvement européen de l'Humanisme, les personnages cherchent à acquérir un savoir encyclopédique, faire montre du plus haut niveau d'humanité que permet la chevalerie et de piété, également. Cette translation de Gérard Milhe Poutignon m'a permis de profiter bien davantage du récit (qui gagne à... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 07:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

10 août 2017

"Le Dernier vice-roi des Indes", de Gurinder Chadha (2017)

En 1947, Lord Mountbatten (Hugh Bonneville, de la série Downton Abbey), auréolé de sa dernière mission en Birmanie, est envoyé en Inde pour finaliser l'indépendance de la colonie britannique, accompagné de sa femme Edwina et de sa fille Pamela. Il rencontre Nehru, du parti du Congrès, tout comme Gandhi, et leur opposant de la Ligue musulmane, Jinnah. Les premiers prônent une Inde millénaire où toutes les communautés vivent côte à côté, dans la force de leurs différences additionnées et de leur territoire étendu ; Jinnah trouve... [Lire la suite]
09 juillet 2017

_Le Principe d'humanité_ de Jean-Claude GUILLEBAUD (2001)

Cet essai a été publié il y a fort longtemps, mais il éclaire encore un sujet redevenu à la mode à travers le transhumanisme, qui est la question de l'Homme. Il offre une définition de ce qu'est ce principe d'humanité, comment il est discuté, mis à mal, enrichi à travers l'Histoire mondiale, scientifique, économique, politique, religieuse... même si l'auteur s'en tient souvent à la vision occidentale de ce concept, tout en montrant combien il peut agir sur les rapports entre pays. L'Homme est-il un animal, une chose, un assemblage... [Lire la suite]
02 janvier 2014

_La Fée Carabine_, de Daniel Pennac (1987)

Voilà que la tribu Malaussène héberge des messieurs âgés (un par enfant que fait la mère du héros, ça sera largement suffisant) qui ont la particularité d'être des toxicomanes en manque de drogue. Benjamin et Thérèse essaient de les sevrer et de les garder au secret, à la demande de Julia, la bien-aimée du premier qui est sur une enquête top-secrète. Or la police, l'inspecteur Thian et le jeune Pastor sont également sur une étrange piste de vieilles dames égorgées dans le quartier... On soupçonne très vite Malaussène !... Un rôle... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 17:40 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
08 juin 2013

_Mes hommes de lettres_, de Catherine Meurisse (2008)

La bande-dessinée offre un panorama de la littérature du Moyen-Age jusqu'aux années 60 environ, souvent amusante, poussant le cliché dans l'ornière, au point qu'il perd parfois ainsi de sa charge comique ; j'ai eu du mal à la lire jusqu'au bout. C'est dommage. Présenter le XVIIIème siècle comme le siècle de la raison par opposition à la sensibilité, c'est passer injustement sous silence l'article de l'Encyclopédie où cette sensibilité du philosophe des Lumières est revendiquée... J'ai eu quelques petits agacements dans ce genre.
15 août 2011

_La Vie de Galilée_, de Bertolt Brecht (1955 - posthume)

Galilée vivote dans la République de Venise où il n'est pas rétribué selon les mérites. En s'attribuant l'invention de la lunette (inventée en Hollande), il obtient un poste et des émoluments conséquents à Florence où, malgré les avertissements de son entourage qui craint pour lui la même fin que Giordano Bruno, il tient à aller vivre. Or Galilée remet en question la théorie copernicienne à son tour, estimant que la foi en l'Ecriture ne peut nous ordonner de nier l'évidence de nos sens : l'héliocentrisme se vérifie à la lunette. ... [Lire la suite]

26 novembre 2008

_Horribles et espouvantables faictz et prouesses du tres renommé Pantagruel_, de François RABELAIS (1532)

Un livre que je connaissais déjà par morceaux choisis "traduits" en orthographe et syntaxe contemporaines.La relecture intégrale en ancien français ne m'en a pas apporté le plaisir que j'escomptais. D'abord, contrairement aux promesses de Pierre Grimal, le sens ne s'éclaire pas à mesure qu'on avance. Ensuite, la lecture hoquetait au gré de mes nombreuses interruptions pour aller chercher la demi-douzaine (en moyenne) de notes en bas de page, dont j'espérais des éclaircissements. Quelle part restait-il pour le plaisir du récit... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 12:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
03 octobre 2008

_L'Utopie_, de Thomas MORE (1516)

Le livre fondateur du genre de l'utopie, vraiment intéressant, qui nous révèle à la fois ce que fut l'Europe du XVIème siècle et de ce que ses clercs auraient pu souhaiter qu'elle soit."Malheur au pays où l'avarice et les affections privées siègent sur le banc des magistrats !" Quel cri contemporain, à une époque où, là où règnent les garants de nos droits, on s'indigne de devoir rendre des comptes sur l'injustice entre les citoyens. Tout n'y est cependant pas rose : un lecteur contemporain pourra noter ça et là que les libertés... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 13:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
24 septembre 2008

_L'Oeuvre au noir_, de Marguerite Yourcenar (1968)

18 jours pour "liquider" 377 pages ! Je veux bien avoir été particulièrement occupée, voire débordée ces derniers temps, mais sur un sujet qui me plaît (l'Humanisme et les alchimistes) et un roman, ça fait beaucoup. Je pense avoir un peu buté sur une première partie qui m'emballait un peu moins (à part le siège de Brême) et un style qui confinait à la sécheresse biographique pour passer d'un personnage à l'autre avec parfois l'aumône d'une péripétie vraiment narrée. La deuxième partie, officiellement plus contemplative, m'a... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 12:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
07 février 2007

_Gros-Câlin_, d'Emile AJAR (Romain Gary) (1974)

Un homme assoiffé de contact humain, de tendresse, de fraternité vit avec un serpent python qui lui offre une étreinte quotidienne dont il a besoin et que personne dans son entourage ne peut/veut lui donner.Cette cohabitation est source de malentendus avec les gens. Je me rends compte avec horreur, trois ans après, que je n'ai fait de cette œuvre qu'un résumé de quelques pauvres lignes.Une chose est certaine : j'aime moins Ajar que Gary. J'ai trouvé les situations et les professions de foi répétitives, d'un humanisme pleurard et,... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 11:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,