01 novembre 2019

_La Princesse de Clèves_ de Marie-Madeleine de La Fayette (1678)

J'ai lu ce "roman psychologique" pour la première fois à l'âge de dix-sept ans de mon propre mouvement puis l'ai relu régulièrement au gré de mes besoins estudiantins puis professionnels. Il n'y a guère que les deux dernières fois (sur cinq) où je pense avoir réellement intégré "l'ambiance" et compris la vraisemblance du propos. Jusque-là les prétentions à la vraisemblance du roman me faisaient doucement ricaner. Je n'avais qu'atténué le : "Attends, quoi ?! le pauvre gars est mort, OK, c'est votre faute à tous, tas de brutes, mais... [Lire la suite]

06 juillet 2019

_Bérénice_ de Jean Racine (1670)

J'étais absolument certaine d'avoir lu cette tragédie... pour en avoir lu en fait des quantités d'extraits, d'avoir bâti des cours sur lesdits extraits et même l'avoir déjà vue sur scène. Or il faut bien me rendre à l'évidence, je n'ai même pas lu Tite et Bérénice : voilà que j'en fais fort tardivement la lecture intégrale ! Résumé par une candidate à l'oral du bac : "C'est une femme qui voudrait être avec un copain, puis deux, mais ils la laissent tomber et elle reste seule". Si cela avait été fait exprès, cela aurait été... [Lire la suite]
31 mars 2019

Relectures du mois de mars 2019

Saint Mathieu et l'Ange, par Nicolas Poussin J'ai relu Le Chef d'oeuvre inconnu, d'Honoré de Balzac, pour des raisons essentiellement professionnelles. J'ai été un peu moins agacée que jadis par les rapports entre Poussin et Gillette, j'ai peut-être mieux compris ce que représentait la nudité d'une femme aimée, même habituée à poser. Par contre, je n'ai finalement pas compris le rôle de cette péripétie, qui aurait eu plus sa place dans un roman et qui, finalement, ne jouera guère de rôle dans ce qui est, il faut bien le dire, une... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 14:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
11 mai 2017

_Trissotin ou Les Femmes savantes_ de Molière (1672)

Relecture. Relecture du 11 mai 2016 Clitandre a été éconduit par Armande qui, à l'instar de sa mère Philaminte et de sa tante Bélise, a décidé que la science était un sacerdoce qui méritait qu'elle y dédie sa vie. Quand la pièce commence, Armande découvre avec dépit qu'il a reporté ses feux sur sa soeur Henriette, bien plus intéressée par un mode de vie plus conventionnel, "mari, enfants, ménage", dans lequel elle sait pouvoir s'épanouir. Deux camps s'affrontent : les trois femmes savantes, auxquelles des pédants viendront donner la... [Lire la suite]
01 avril 2016

_Iphigénie_, de Jean Racine (1674)

Relecture. En Aulis, la coalition achéenne est prête à s'embarquer pour Troie, afin de reprendre Hélène enlevée à Ménélas par le prince Pâris. Agamemnon est à la tête de cette coalition, fier de son titre honorifique de roi des rois, serré de près par Ulysse, le devin Calchas et le bouillant Achille. Ce dernier doit épouser sa fille aînée Iphigénie, une fille admirable, vertueuse, soumise au retour de la guerre. Or Calchas produit cet oracle : "Une fille du sang d'Hélène /De Diane en ces lieux s'ensanglante l'autel, /Pour obtenir... [Lire la suite]
28 mars 2013

_L'Enfant-Roi_, de Robert Merle (1993)

Le XVIIème siècle, et plus particulièrement celui de Louis XIV, est celui qui rayonne le plus dans nos souvenirs scolaires, au point d'éclipser le règne de son père Louis XIII, et on (je...) sait peu de choses de la régence de sa mère, Marie de Médicis. J'ignorais complètement le poids terrible qu'ont pesé les maréchaux Concini sur la politique et surtout sur les finances royales... Ce roman historique comble les éventuelles lacunes de manière frappante et talentueuse, avec une imitation, y compris dans la narration, du vocabulaire... [Lire la suite]

07 décembre 2012

"L'Avare" d'après Molière par la Compagnie Vol Plané

Il est des auteurs qui assurent très largement la survie des petites troupes, et Molière en est. Plus rares sont les réécritures ; plus rares encore celles qui sont les bienvenues. La Compagnie Vol Plané m'a ébouriffée, mais pour le meilleur. D'abord, les acteurs qui jouent sont d'une grande générosité et ont beaucoup de talent, belle voix, pose et portée parfaites, occupation de l'espace... Ils contredisent immédiatement ce que le laisser-aller apparent des costumes hétéroclites et le choix d'une comédienne pour incarner Cléante... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 21:36 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
07 novembre 2012

_L'Ecole des femmes_, de Molière (1662)

L'histoire, tout le monde la connaît. Arnolphe, un barbon jaloux se piquant de philosophie, pense que ce qui peut arriver de pire à un mari est d'être trompé. Dans cette crainte suprême, il a fait élever pendant treize ans une toute-petite fille, Agnès, dans l'ignorance la plus absolue, espérant que cette "innocence" garantirait un jour la fidélité conjugale. Mais voilà que, de retour chez lui, il croise Horace ; ce dernier le connaît sous le nom d'Arnolphe et le tuteur d'Agnès sous le nom de M. de La Souche. C'est ce malentendu qui... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 11:48 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
05 octobre 2012

Corps et Ombres : Caravage et le caravagisme européen

En association avec le Musée des Augustins de Toulouse, le Musée Fabre de Montpellier a mis sur pied une exposition séduisante et futée comme tout : à partir de quelques toiles seulement du Caravage, on reconstruit un mouvement, des nuances, une interprétation européenne de la mise en scène et au cadrage des corps dans un éclairage latéral. Une thématique, par dessus le marché : les têtes coupées, Goliath, Jean-Baptiste, pour un peu Isaac... Un petit enfant ayant dit à sa mère que les tableaux lui faisaient peur, notre guide... [Lire la suite]
24 août 2011

_Pensées (extraits)_ de Blaise PASCAL (1670 - posthume)

Toujours à la course après mon retard dans les classiques, j'ai abordé cet ouvrage avec réticence (je l'ai pris dans une édition scolaire non intégrale, pour être sûre de ne pas souffrir plus longtemps que nécessaire) et je l'ai fini avec soulagement. Tout est loin d'être inintéressant, cependant. C'est juste que, lorsqu'on n'a absolument aucune sympathie pour le jansénisme et qu'on trouve la construction de l'ouvrage d'une logique artificielle, les passages lyriques et pathétiques eux-mêmes paraissent fabriqués ! L'angoisse de... [Lire la suite]