18 octobre 2018

_L'Excès contraire_ de Françoise Sagan (1987)

Frédéric de Combourg est un très beau jeune homme, obsédé par la gente féminine et les plaisirs, au point d'en être capon, lâche : comment accepter de quitter tout cela en mourant ? Or, loin de la Saxe, il est en garnison dans Vienne où il "épuise tout un bordel" et écume les bals. Il suit chez elle une femme mystérieuse, Adèle Von Beld, mais apprend trop tard qu'elle est l'épouse du seul homme de Vienne qui ait le droit de se battre en duel... C'est son ami Wenceslas Von Fürtz qui le lui apprend et qui ajoute qu'en plus, Cornelius... [Lire la suite]

04 août 2018

Histoires à lire - Huit nouvelles (collectif)

Nous avons affaire à un recueil, dans lequel je m'étais déjà lancée jadis, contenant huit nouvelles de Mary Higgins Clark, Régine Deforges, Maurice Denuzière, Romain Gary, Patricia Highsmith, John Irving, Stephen King et Félicien Marceau. Sexisme mis à part, je n'ai pas aimé les nouvelles outrageusement sexistes, justement, de Higgins Clark et de Highsmith. Nous avons affaire à des femmes de conviction et d'initiatives, mais dans un contexte tellement caricatural que ça ne pouvait que me déplaire. J'ai beaucoup aimé celles de Maurice... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 10:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
23 juin 2018

_Les Bonnes_ de Jean Genet (1947)

J'avais connu Jean Genet grâce à la mise en scène, au théâtre de La Criée, des Paravents, par Marcel Maréchal, et compris sa sulfureuse portée. Plus tard, j'ai connu sa biographie étonnante ; mais Les Bonnes, ce célèbre drame du XXème siècle, m'avait paru trop artificiel. Fondée sur un fait divers (les soeurs Papin assassinant sauvagement leur maîtresse) et une chanson de Cocteau, Jean Genet a imaginé un jeu entre deux bonnes, Claire et Solange. Une sorte de jeu de rôle où l'un d'elle joue leur maîtresse et l'autre se soumet à elle,... [Lire la suite]
21 juin 2018

_Pluie et Vent sur Télumée Miracle_ de Simone Schwarz-Bart (1972)

Télumée Louganor, une Guadeloupéenne sans époque, nous raconte d'abord l'histoire matriarcale (essentiellement) de sa famille, puis sa propre histoire. Elle descend de femmes qui ont connu l'amour mais ont été souvent/longtemps seules, des femmes belles  alternant force et faiblesse, dans un environnement luxuriant, à la fois pernicieux et bon enfant. Je découvre ce roman pour des raisons professionnelles et il m'a irrésistiblement fait penser, comme un double solaire, aux romans haïtiens de Marie Vieux-Chauvet. Mais, comme je... [Lire la suite]
14 juin 2018

_Fin de partie_ de Samuel Beckett (1957)

Heureusement qu'au milieu de journées qu'il me faudrait à trente-six heures pour caser tout ce qu'il faut faire - et qui ne le sont pas, un nouvel impératif arrive, qui est celui de lire. Faute de pouvoir reprendre le sport à la faveur du dégagement de mes heures de cours au profit de la préparation à l'examen, c'est ce dernier qui m'impose de lire (ou de relire) les livres au programme de mes candidats d'oral. Me voilà donc aux prises avec Fin de partie, que je croyais avoir lu... Que j'ai peut-être lu, mais dont je ne me souvenais... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 09:04 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
13 mars 2018

_Serov et moi en Grèce, de Léon Bakst (1907)

Serov et moi en Grèce Léon Bakst  Léon Bakst est connu de ceux qui s'intéressent aux artistes de la Belle Epoque, et notamment aux ballets russes, ceux de Serge Diaghilev, par exemple ; il a dessiné non seulement des affiches (je connaissais celle de "Prélude à l'après-midi d'un faune"), des décors, des costumes, mais il était peintre. Son oeuvre ne m'était pas complètement inconnue, mais j'ai pas du tout fait le lien avec l'auteur de ce joli petit livre qui m'a été envoyé, on peut dire que c'est un album de... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 21:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

06 février 2018

_A quoi rêvent les loups_ de Yasmina Khadra (1999)

Nous suivons les pérégrinations de Safa, un jeune et bel Algérien qui se destinait au métier d'acteur et espérait se rendre à Paris pour vivre son rêve cinématographique. Déçu, révolté, épris de gloire et résigné à ne plus l'obtenir par les moyens habituels, il finit par se laisser porter d'un métier de chauffeur pour de riches notables corrompus, puis, insensiblement, il passe des taxis caritatifs mis en place par les islamismes à des réseaux armés du GIA... FIS, GIA, des acronymes qui ne disaient pas toujours grand'chose en... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 10:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
30 décembre 2017

_Zoo ou l'Assassin Philanthrope_ de Vercors (1963)

Un jeune journaliste, Douglas Templemore, convoque le médecin à la fin de la nuit pour lui annoncer qu'il a tué son fils... Or son fils n'est peut-être pas un humain, car la "mère" appartient à l'espèce Paranthropus erectus et a été logée... dans un zoo. Dans ce cas, est-il toujours un meurtrier ? Il faudrait qu'il soit condamné pour que les Paranthropi, en danger d'être exploités comme des animaux, et découverts en Australie, soient déclarés symétriquement humains ; il faudrait qu'ils ne le soient pas pour qu'il échappe à la peine... [Lire la suite]
03 décembre 2017

_Le Marathon_ de Claude Confortès (1973)

Livarot, Nazaire et Jules sont lancés dans un marathon... Pour l'un, c'est sa première course, pour l'autre, la dernière, et le troisème est déjà trop vieux. Ils discutent... C'est le plus grand succès de Claude Confortès et un exemple du théâtre épique, dont je ne connaissais pas même la dénomination. Beaucoup de choses m'ont laissée perplexe, et ce n'est même pas le mélange des genres (théâtre contemporain évoquant Beckett, comédie musicale...) qui était le pire. J'avais beaucoup de mal à imaginer la mise en scène. Certes, ils... [Lire la suite]
14 avril 2017

_Neverwhere_ de Neil GAIMAN (1996)

Copie de la 4ème de couverture de l'édition J'ai lu : Londres, un soir comme tant d'autres. Richard Mayhew découvre une jeune fille gisant sur le trottoir, l'épaule ensanglantée. Qui le supplie de ne pas l'emmener à l'hôpital... Et disparaît dès le lendemain. Pour Richard, tout dérape alors : sa fiancée le quitte, on ne le connaît plus au bureau, certains, même, ne le voient plus... Le monde à l'envers, en quelque sorte. Car il semblerait que Londres ait un envers, la "ville d'En Bas", cité souterraine où vit un peuple d'une... [Lire la suite]