06 juin 2008

_Cara Massimina_, de Tim Parks (1999)

Morris Duckworth est un professeur particulier d'anglais à Vérone, qui se perçoit comme un raté et enrage de ce que les autres partagent sans doute sa vision. Désespérant de la fortune, il décide peu à peu, crescendo, d'y remédier par des voies moins honnêtes, avec chaque fois les meilleures intentions du monde. Hélas, sa maladresse est aussi proverbiale que son aveuglement. Un des romans policiers les plus malins, drôles, scandaleux que j'aie jamais lus. J'ai beaucoup aimé également le voyage en Italie que Tim Parks (décidément, il... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 13:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

23 mai 2008

_La Lettre de Conrad_, de Fred UHLMAN (1985 +)

Conrad von Hohenfells, l'ami de Hans Schwartz, de "L'Ami retrouvé", convaincu de trahison envers le régime nazi, par lequel il s'était laissé brièvement séduire, écrit une lettre avant de mourir pour s'excuser de la fin sordide que prit leur amitié. Je suis restée sur ma faim : j'attendais plus d'anecdotes inconnues de ce récit fait par un nouveau personnage-narrateur, et les trois-quart du livre sont une duplication de faits et de péripéties déjà connues, heureusement mêlés de la présentation des parents de de Conrad, de quasi... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 17:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
22 mai 2008

_Le Grand Cahier_, d'Agota KRISTOF (1987)

Une mère laisse à la campagne ses deux jumeaux bien-aimés à sa propre mère, insultante, cruelle et incapable apparemment de prodiguer amour et compassion à deux jeunes enfants, dans un contexte d'occupation sans nom propre, ni de nationalité, ni de langue. Les personnages mêmes sont désignés par des sobriquets, des substituts lexicaux. A une vitesse étonnante, les deux garçons comprennent qu'il faut s'adapter à cette nouvelle situation et se livrent à des exercices d'insultes, de coups, de jeûne, d'immobilité, de surdité, et... [Lire la suite]
15 mai 2008

_Le Professeur et la Sirène_, de Giuseppe Tomasi di Lampedusa

Quatre récits, inégaux, comme ce qu'on peut trouver à titre posthume dans le tiroir d'un auteur. Ce qui m'a le moins intéressée était le descriptif des demeures d'enfance du prince de Lampedusa, détruites pendant la guerre ; lui-même était conscient de rassembler des souvenirs pour sa famille et lui-même et doutait que cela puisse intéresser qui que ce soit d'autre. Je n'ai pas du tout aimé "La matinée d'un métayer" (à quelques heures de distance, je serais incapable de résumer ce texte), un peu plus à "Le Bonheur et la Loi", court... [Lire la suite]
06 mai 2008

_Rhinocéros_, d'Eugène IONESCO

Les hommes deviennent des brutes épaisses, des monolithes à la pensée automatique, abrupte et sotte, mieux, ils aiment cela, et apprécient grandement leur transformation progressive en... rhinocéros. L'un d'eux observe avec des sentiments mélangés tout son entourage se rhinocérontiser... Enfin lue, cette pièce désormais incontournable que je n'avais jamais abordée intégralement. Je pense qu'elle en vaut la peine, qu'elle est moins simpliste que je le craignais (c'est la façon dont on la présente toujours qui l'est, et ma... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 20:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
04 mai 2008

_Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur_, de Harper LEE (1960)

Impossible de lâcher ce livre aujourd'hui, alors que j'avais sagement décidé de m'en tenir à une centaine de pages pour faire mon travail (désormais largement en retard). Ce livre (que d'autres ici ont déjà très bien présenté) est touchant, profond, il présente des figures humaines pas toujours originales ni dénuées de stéréotypes, justement parce qu'elles sont universelles et malgré tout (ou à cause de cela) passionnantes. Je pense bien sûr à Tom Robinson, l'erreur judiciaire, ou à la famille Ewell en "sales, bêtes et méchants", les... [Lire la suite]

30 avril 2008

_Cahier d'un retour au pays natal_, d'Aimé Césaire (1939)

Un recueil magnifique, lu peut-être un peu trop vite, mais pour mieux y revenir les semaines qui viennent. "Je retrouverais le secret des grandes communications et des grandes combustions. Je dirais     orage. Je     dirais fleuve. Je dirais tornade. Je dirais feuille. Je dirais arbre. Je serais mouillé     de toutes les pluies,     humecté de toutes les rosées. Je roulerais comme du sang frénétique sur le courant     lent de l'oeil des mots     en chevaux fous en enfants... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 17:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
29 avril 2008

LOISEL : _Troubles fêtes_ de Rose Le Guirec (2003)

Quelques épisodes érotiques et libertins, illustrés assez lourdement au crayon gras et avec des couleurs déplaisantes par Loisel. L'erreur serait donc de ne feuilleter ces albums que pour les dessins : ce sont les textes qui créent le suspense, l'émotion que le dessin viendra ensuite confirmer, pas du tout susciter. En tout cas, je le ressens ainsi. Les situations sont assez convenues (à part pour la première histoire, qui se passe en pleine mythologie ou monde imaginaire), dépucelage d'un hobereau environné d'accortes servantes,... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 17:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
11 avril 2008

_Le Bal des voleurs_, de Jean ANOUILH

Un grand classique des comédies scolaires de fin d'année.Un groupe de pickpockets infiltrent des bourgeois extravagants et tentent de les détrousser. Une comédie légère, amusante, avec des jeux de scène qui doivent être "inratables". Le personnage de Juliette, notamment dans son duo avec Eva, a des effluves d'Antigone (le tragique en moins !).
Posté par DonaSwann à 13:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
11 avril 2008

_Le Voyageur sans bagage_, de Jean Anouilh

Pendant 20 ans, Gaston, un amnésique de la guerre 14-18 a été interné, en attendant que le médecin qui le soigne puisse l'aider à retrouver sa famille.C'est cependant plusieurs familles qui le réclament et la première d'entre elles, les Arnaud, ont de grandes chances d'être la bonne, or Jacques Arnaud, que Gaston est peut-être, semble avoir été un jeune homme odieux... Ce drame n'hésite pas à jouer sur le sourire pour un drame cornélien : a-t-on le droit de tourner le dos à un passé déplaisant, à la faveur d'une amnésie ? L'auteur... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 13:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,