25 mars 2018

Carmen, de Prosper Mérimée (1845)

Le narrateur rencontre Don José, un gentilhomme basque déchu, devenu un redoutable contrebandier, avant son exécution par garrotage. Ce dernier lui raconte qu'à l'origine de son malheur se trouve une passion malheureuse, jalouse, mal rendue, pour une gitane, Carmen, qui vit dans une liberté absolue, c'est-à-dire qu'elle choisit ses entraves. Il lui en fait le récit. Mérimée, pas très heureux en amour lui-même, parvient à nous transmettre ce sentiment que nous éprouvons toujours quand une personne nous raconte ses déboires amoureux... [Lire la suite]