03 mars 2019

_La Tresse_ de Laetitia Colombani (2017)

Le roman suit les aventures, narrées à la troisième personne, de Smita, une "intouchable" indienne et sa fille Lalita, qui doit avoir un autre destin, de Giulia, une Sicilienne découvrant les responsabilités d'une petite entreprise autant que l'amour, et de Sarah, une brillante avocate canadienne qui garde tout ce qui pourrait la desservir, dans la concurrence qui règne à son cabinet, complètement secret. On se dit que ces entrelas d'histoires suffisent à expliquer le titre ?... Attendez la fin, vous serez quand même épatés par... [Lire la suite]

05 septembre 2014

"Hippocrate" de Thomas Lilti (2014)

Benjamin entre en Internat de médecine comme on hérite d'une charge familiale lourde : son père est directeur de la clinique où il exerce. Très vite, les choses lui paraissent difficiles : ce qu'on sait et ce qu'on doit faire sont loin d'être en adéquation, surtout quand on fait face à la pénurie, au matériel et aux locaux vétustes. Comment Hippocrate aurait-il écrit son serment s'il avait connu cette escalade à la rentabilité que doit gérer aujourd'hui la médecine de masse ? C'est la question vers laquelle ce film nous amène peu à... [Lire la suite]
11 mai 2014

_Faire face au cancer - l'espoir au quotidien_, de Gilles Freyer (2008)

Un livre que j'ai lu relativement vite, mais avec attention.Il a le mérite de vulgariser la question des soins du cancer, et de se placer du point de vue du malade, de sa vie quotidienne, d'essayer d'expliquer au patient les malentendus qui se créent, parfois, avec le médecin. Il est très humain, ouvert, pour ne pas dire aimant.Et l'approche de Freyer ressemble à celle de l'oncologue qui suit une proche, ce qui m'a beaucoup rassurée.Petite mention en passant à la petite mention qu'il fait de Pagnol : voilà un scientifique qui cite... [Lire la suite]
15 décembre 2007

_Sauvez votre corps_, de Catherine KOUSMINE (1987)

Un grand classique de la médecine alternative, qui date un peu, mais a le mérite de stimuler (le tort d'affoler, diraient d'autres). On se sent un peu cancre, cancéreux en sursis en le lisant (je félicite avec un brin d'incrédulité ceux qui me diront s'alimenter selon Kousmine depuis toujours), et je ne sais pas trop s'il faut le conseiller aux hypocondriaques, dont je suis, qui se découvrent toujours malades de la maladie dont ils lisent la description... ;). Cette célèbre doctoresse n'ayant pas voulu faire œuvre littéraire, je... [Lire la suite]