27 septembre 2019

"Fête de famille" par Cédric Kahn (2019)

Après La Dernière folie de Claire Darling, L'Adieu à la nuit, encore un film avec Catherine Deneuve en matriarcal astre crépusculaire mais encore chaud. Famille bourgeoise, dans une gentilhommière, si possible, mais encore peu plus désargentée que d'habitude. Ceci dit, à la recherche des liens de ces deux titres, j'ai trouvé dans d'autres films français ou étrangers ce type de structure familiale comme base scénarique... cela ne tient donc pas à cette actrice... L'ensemble est légèrement hétéroclite, mais ce sont les relations entre... [Lire la suite]

08 décembre 2018

_Entre les murs_ de François Bégaudeau (2006)

Relecture du 25 juin 2008. Il serait faible de dire que les premières pages du roman m'ont déplu : j'étais hérissée devant les manières de ce professeur de français, que je trouvais complètement irrespectueux de ses élèves (le "M'sieur, vous charriez trop" est, pour une fois, justifié) et même du savoir qu'il enseignait : "ça dépend", "ça ne sert à rien", "on s'en fiche". Il m'a vraiment donné l'impression qu'il venait sans avoir préparé son cours : il suffit de voir qu'il donne l'exemple "J'ai vendu ma voiture à un homosexuel" (très... [Lire la suite]
04 septembre 2015

"Une Famille à louer" de Jean-Pierre Améris (2015)

La famille de Violette (Virginie Efira) manque de tout ; cette femme tantôt au chômage, tantôt en petits boulots, sur le point d'être prise par le vigile en flagrant délit de larcin, devient célèbre en assommant celui-ci avec la volaille qu'elle convoitait. Complètement désolée de ce réflexe violent et en passe d'être mise en prison, et qu'on lui ôte ses deux enfants, fait une belle déclaration sur la vie de famille, très largement inspirée par son avocat. C'est ce que ne sait pas, un richissime rentier, Paul-André (Benoît... [Lire la suite]
29 avril 2014

_Le Destin miraculeux d'Edgar Mint_ de Brady Udall (2001)

Edgar Mint est un miraculé. On lui a raconté que, quand il était petit, un facteur de la poste à la réserve où vivait sa mère alcoolique lui aurait roulé sur la tête mais il aurait survécu, grâce aux bons soins du Dr Barry Pinkley, pourtant renvoyé de l'hôpital par la suite. De cet hôpital, l'enfant sera transporté à une sorte de home d'enfants apaches (ethnie maternelle d'Edgar), justement lieu où les Apaches ont été vaincus (on appréciera le bon goût de ce recyclage) où il vivra des heures très dures et difficiles, à une famille... [Lire la suite]