10 mai 2019

"Qui m'aime me suive" de José Alcala (2018)

Du côté de Salagou, Gilbert (Daniel Auteuil) et Simone (Catherine Frot) s'aiment depuis un bon bail, bien que cette dernière aille parfois se lover dans le lit d'Etienne (Bernard Le Coq), leur voisin et ami, où elle trouve un peu la légèreté, la faculté à s'amuser et à secouer l'entropie, qualités dont Gilbert est de plus en plus dépourvu. Gilbert, rockeur, passionné de mécanique, sculpteur sur métaux qui voulait changer le monde, est devenu un grincheux désargenté, qui passe sa mauvaise humeur sur elle. Il a trouvé le moyen de se... [Lire la suite]

18 janvier 2019

_Frappe-toi le coeur_ d'Amélie Nothomb (2017)

La mère de Diane croyait qu'elle avait une longue vie de réussites (si possible aux dépens de quelqu'un) en s'emparant du coeur du garçon le plus convoité de la ville. Son premier fruit en fut un enfant, qu'elle vécut comme sa fin et auquel elle ne sut pas témoigner d'amour : trop joli, trop vecteur d'attention, une rivale, ce bébé. C'est ainsi qu'on fait des enfants sages, compréhensifs, capables de siroter des années un grain d'attention, de chaleur, et de supposé amour, trop heureux de ce grain-là... Mais un jour, Diane ne put plus... [Lire la suite]
11 janvier 2019

"Une Affaire de famille" de Hirokazu Kore-eda (2018)

Une petite fille de cinq ans, Juri, est toujours sur le blacon de redez-de chaussée de ses parents, malgré le nuit. C'est ce que constatent Shôta et son père, Osamu, en revenant de leurs rapines en magasin. Ils l'emmènent avec eux à leur logement, en fait celui de la matriarche, une femme seule, où ils vivent clandestinement, trois enfants, deux parents. Comme la petite fille a l'air affamée, on lui donne à manger, on examine ses membres : elle est couverte de bleus... Personne ne parle plus de la remettre sur son balcon jusqu'au jour... [Lire la suite]
21 octobre 2018

_Personne ne m'a dit - Le Journal d'un nouveau parent _ de Hollie McNish (2018)

Les Editions Solar publient les poèmes et le récit de Hollie McNish, dont certains ont été vu des milliers de fois en vidéo en ligne, sur le thème de la néo-parentalité. J'étais sûre de détester, je craignais des vers de mirliton (en plus d'être traduits de l'anglais), de la mièvrerie et des clichés, à la sauce mode du genre "vive les mauvaises mères". C'est encore autre chose, et j'ai beaucoup aimé, et j'ai revécu plusieurs moments de ma propre maternité. Elle aborde, dans l'ordre chronologique de sa grossesse puis de l'âge de sa... [Lire la suite]
28 mars 2018

_Les Petites victoires_ d'Yvon ROY (2017)

Le narrateur, dessinateur de BD, et Elianne s'aiment, ils veulent faire un enfant. Ce dernier arrive, Olivier est une petite merveille. Mais un jour, même sans être psycho-motricien, l'évidence saute aux yeux : Olivier ne parle pas, ne réagit guère, ne regarde pas dans les yeux. Le diagnostic arrive : l'enfant est autiste. Le couple se déchire, se sépare. Une fois le deuil de la relation, et celui de l'enfant de ses rêves fait, le narrateur trouve la force de vivre avec cet enfant et de répondre, voire anticiper, ses besoins. Cet... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 20:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
17 juin 2017

_La Civilisation, ma Mère !..._ de Driss Chraïbi (1972)

La mère de Nagib et du narrateur a épousé leur père à l'âge de treize ans et n'a plus mis le nez dehors, à tous points de vue, depuis. Pa n'est pas mauvais, mais il obéit à la loi marocaine, croyant épargner à sa femme bien des soucis et des ennuis en faisant porter à la maison - en abondance - tout ce dont elle aurait besoin. En grandissant, ses fils prennent conscience de l'ignorance de leur mère, de son incroyable potentiel à vivre au monde et ils entreprennent de l'instruire... Comment l'amour filial peut mettre au monde une... [Lire la suite]

29 mai 2016

_La Plus-que-Vive_ de Christian Bobin (1996)

Relecture (plusieurs relectures depuis 1996). Christian Bobin a perdu sa compagne (?), Ghislaine, le 12 août 1995 d'une "pluie d'étoiles rouges", une rupture d'anévrisme. Elle laisse trois enfants, des quantités de personnes pour qui elle comptait, ses élèves, ses collègues, ses passions et un homme qui avait appris à bénir la vie depuis qu'il la connaissait et qui avait été tellement changé par cette amoureuse de la vie, cette passionnée, qu'il la bénit encore après son départ de cette vie. En réalité, Ghislaine est tellement... [Lire la suite]
18 mars 2016

"Viaggio sola" de Maria Sola TOGNAZZI (2014)

"Je voyage seule", titre français. Vu en VOST lors d'une "soirée italienne" (jumelage Berre-Meolo). Irene Lorenzi (Margherita Buy) a la quarantaine, elle est "client-mystère" dans des hôtels de luxe. C'est l'employée idéale, car elle "n'a pas de vie", elle n'a pas de compagnon, ni de progéniture requérant sa présence suivie. Elle a fait d'un ex, Andrea (Stefano Accorsi), un ami fraternel et complice, et de sa soeur (Carola Signore) et de ses nièces, son "bain de famille" ; sa présence sereine tempère le rythme débordé de la vie de... [Lire la suite]
27 décembre 2014

_Mauvaises ondes_ de Patricia Scanlan (1999)

Alison et Barry McHugh ne cessent de se disputer, sous les yeux de leur jeune fille Ciara que cela angoisse profondément. Ils se reprochent beaucoup de choses, et Brendan a une liaison depuis des années avec la meilleure amie d'Alison, Brenda Johnston, ce dont Alison se doute. Brenda espère que la loi sur le divorce passera, ce qui lui permettra d'épouser Barry quand il sera libre. Mais ce dernier n'y tient pas. Dans ce récit, les adultes déviant du modèle du couple stable, aimant et dévoué, incarnés de manière caricaturale par... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 23:29 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
12 octobre 2012

_Le Jugement de Léa_, de Laurence Tardieu (2004)

Les monstres ont toujours intéressé les écrivains, Mauriac, Hugo, Montherlant, Camus, Zola... et, bien sûr, tous les tragédiens. Ils constituent cette boursouflure d'humanité si belle à ciseler en papier ou à monter sur scène. L'infanticide, qui mêle presque tous les crimes, allèche particulièrement et Marguerite Duras s'y était ridiculisée en son temps. Bref. Marie, alias Léa à partir du jour où elle rencontrera l'homme qui lui fera fugitivement un enfant, Théo, a tué cet enfant. Il était âgé de quatre ans et il était sa joie de... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 01:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,