28 août 2018

"Une famille italienne" de Gabnriele Muccino (2018)

Titre italien : A casa tutti bene. Le titre français ne parle pas et, uyne fois que le film a parlé, je le trouve condescendant autant qu'inexact. Rien de typiquement italien dans ces enfants, neveux et petits-enfants convoqués par un couple âgé qui fête ses noces d'or à une fête de famille sur l'île (d'Ischia ?). La tempête qui les y bloque finit par faire affleurer tous les écueils perçus lors des premiers plans sur les personnages : le mari infidèle, l'ex-femme qu'on vite à l'égale de l'épouse en titre (ombrageuse, en plus), le... [Lire la suite]

14 août 2018

"Mala Junta" de Claudia Huaiquimilla (2016)

Tano (Andrew Bargsted, excellent), un ado citadin, s'est fait prendre bêtement par la police venue pour un délit à côté de ses menus larcins ; sa mère Natalia, débordée, "refile le bébé" à Javier (Francisco Perèz-Bannen) qui vit à la campagne dans le sud du Chili. Le père et le fils ne se sont pas vus depuis des années et, malgré l'avertissement bravache du père au sujet de son intransigeance, Tano n'a pas du tout l'intention de respecter un seul de ses ordres (être assidu au Lycée, se tenir correctement de manière à ce que... [Lire la suite]
09 août 2018

_Je croyais qu'il suffisait de t'aimer_, de Jacques Salomé

Je m'étais inscrite à ce bookring il y a dix ans, il a été détourné par un lecteur qui avait oublié qu'il faisait partie d'une chaîne et il reprend enfin sa route. Il s'agit d'un recueil de nouvelles écrites par un psychologue (?) connu. La première nouvelle m'a saisie, fascinée, j'ai cru que toutes étaient ainsi... et c'était malheureusement un peu vrai : impossible d'évoquer une relation amoureuse sans entrer dans les particularités érotiques de chacun des couples invoqués, et ce, de manière extrêmement longue et pas toujours utile... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 14:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
21 juin 2018

_Pluie et Vent sur Télumée Miracle_ de Simone Schwarz-Bart (1972)

Télumée Louganor, une Guadeloupéenne sans époque, nous raconte d'abord l'histoire matriarcale (essentiellement) de sa famille, puis sa propre histoire. Elle descend de femmes qui ont connu l'amour mais ont été souvent/longtemps seules, des femmes belles  alternant force et faiblesse, dans un environnement luxuriant, à la fois pernicieux et bon enfant. Je découvre ce roman pour des raisons professionnelles et il m'a irrésistiblement fait penser, comme un double solaire, aux romans haïtiens de Marie Vieux-Chauvet. Mais, comme je... [Lire la suite]
21 mars 2018

_Whisper_, tome 1 : "Libres comme le vent" (2018)

Mika déçoit ses parents, de brillants physiciens : ses résultats scolaires ne sont même pas passables cette année. La voilà punie : au lieu de partir en vacances avec son amie Fanny, elle doit partir réviser son examen chez sa grand-mère maternelle, celle qu'elle n'a jamais vu.Là-bas, elle découvre Maria, une femme pour qui rien ne compte plus que son hara familial et son école d'équitation. La mère de Mika l'a fuie pour cette raison. La petite-fille se découvre un don pour la communication avec les chevaux, y compris avec Whisper,... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 12:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
29 mars 2017

_L'Arabe du futur_, tome 3, de Riad Sattouf (2016)

Riad, ses parents et son petit frère Yahya vivent toujours dans un petit village syrien, en attendant un poste à la hauteur des capacités de son père, et que les arbres fruitiers, plantés autour d'une maison où l'eau et l'électricité ne sont pas toujours au rendez-vous, apportent la fortune. Hélas, entre jalousie, corruption et une pointe de rejet, la famille ne prospère pas et les scènes de ménage se multiplient entre les parents car la mère désespère d'une amélioration et exprime de plus en plus bruyamment son mal-être, entre... [Lire la suite]

22 janvier 2017

_L'Amour et les Forêts_ d'Eric Reinhardt (2014)

Bénédicte Ombredanne a été subjuguée par le dernier roman d'Eric Reinhard. Elle est professeur agrégée de Lettres, rêve d'écrire elle-même. L'écrivain, flatté et ému de la lecture particulièrement fine qu'elle a faite de son oeuvre, lui fixe exceptionnellement un rendez-vous, puis un autre quelques mois plus tard, où il apprend à la connaître car elle lui fait des confidences. Il apprend qu'un jour, elle est rentrée d'une réunion et a trouvé son mari prostré : il a écouté une émission de France Inter sur les pervers narcissiques et... [Lire la suite]
30 novembre 2016

_Les Jardins de l'Observatoire_ de Gilles PERRAULT (1995)

L'auteur nous convie à une tranche de vie qu'il semble avoir déjà narrée dans un opus précédent. En effet, il nous rapporte l'incrédulité d'un de ses lecteurs par rapport à l'anecdote : comment ses parents, en pleine Occupation, ont-ils eu l'imprudence d'installer à la table familiale, sans conjurer les enfants de n'en rien dire, des espions anglais de la SOE et être Résistants ? Et pourtant, c'est la vérité : il ne serait pas venu à l'idée des enfants d'en parler. Le récit part de l'arrestation de la mère de l'auteur et par les... [Lire la suite]
20 novembre 2016

_Bacha Posh_ de Charlotte Erlih (2013)

Une bacha posh, c'est un imposteur malgré elle. En Afghanistan, quand un père a la déveine de n'avoir que des filles, il peut choisir l'une d'elles et la travestir en garçon jusqu'à sa puberté, histoire de vivre le plaisir de transmettre et de dialoguer librement avec sa descendance. C'est ainsi que Farruhkzad, il y a dix, était devenue Farrukh et avait fini par oublier que ce qu'elle avait d'abord vécu comme un renoncement était un privilège à durée limitée. Entre-temps, Farrukh est devenu barreur dans une équipe d'avirons afghane,... [Lire la suite]
28 octobre 2016

_Moi, Claude_ de Robert GRAVES (1939)

Je pensais qu'il s'agissait d'une lecture nouvelle... en réalité, dès les premières pages, j'ai reconnu que j'avais lu il y a très, très longtemps cette fausse autobiographie. Claude raconte, parfois à la manière de Suétone, l'histoire de sa famille avant sa naissance puis arrive à son propre cas, s'effaçant devant pratiquement tous les membres de sa famille, puisqu'il fut d'ailleurs, effectivement, un personnage de second plan. Auguste, assisté de sa femme Livie, assoit un règne autoritaire, dans une République qui ne l'est plus... [Lire la suite]