07 octobre 2016

_Riquet à la Houppe_ d'Amélie Nothomb (2016)

Ce qui est très curieux, c'est que j'ai associé deux lectures dans un cercle l'an dernier : "Stupeur et Tremblement" d'Amélie Nothomb, et le conte de Perrault, "Riquet à la Houppe". Et voilà que le premier auteur reprend le titre de l'autre ; le hasard fait de ces clins d'oeil ! Evidemment, la romancière ne prétend pas faire un conte classique, même si quelques tournures, çà et là, sentent leur classicisme. On a du mal à comprendre l'intérêt de certaines péripéties dans la vie des personnages de Déodat et de Trémière... et j'ai bien... [Lire la suite]

21 décembre 2014

_Comment on meurt_ d'Emile ZOLA (1876)

Ce recueil de cinq nouvelles naturalistes nous rapporte comment, dans la France d'Emile Zola, on pouvait mourir, dans la noblesse, en ville, à la campagne, chez de petits commerçants, chez des bourgeois, chez des ouvriers et des paysans. Chaque famille, chaque milieu a sa misère, sa noblesse, sa médiocrité mais aussi sa profonde solitude au moment d'affronter le moment du grand départ. On est frappé par la façon dont l'affection, l'attachement cèdent le pas devant la nécessité et le prosaïsme du quotidien, si bien que la mort perd... [Lire la suite]
13 septembre 2012

_Signes d'exode_ d'Elie Wiesel (1985)

Elie Wiesel a rassemblé dans ce volume plusieurs textes sur des thèmes divers, le hassidisme, des récits édifiants de la communauté hassidique, ou des malheurs du peuple juif, notamment pendant la deuxième guerre mondiale, les malheurs des humains contemporains... L'intérêt que j'ai ressenti devant ces miscellanées est très inégal, malgré la nécessité de certaines de ces textes et leur portée humaniste. Une chose est sûre, on est en très bonne compagnie ! Extrait: Seulement, telle est la nature des hommes. Ils refusent d'écouter.... [Lire la suite]
20 octobre 2004

"Comme une image", d'Agnès JAOUI (2004)

L'HISTOIRE Lolita Cassard (Marilou Berry) est la fille d'un écrivain célèbre (Jean-Pierre Bacri), et sa dernière passion, le chant lyrique semble être la bonne : son professeur, Sylvia Miller (Agnès Jaoui) la trouve douée. Elle trouvera son élève encore plus intéressante en apprenant qui est son père, ce qui n'est, hélas, pas nouveau pour Lolita : la plupart des gens réagissent ainsi. Elle y trouve à la fois son compte, éveillant facilement l'attention, et en même temps est flouée par cet état de choses et y voit confirmation de... [Lire la suite]