27 octobre 2019

_Celle qui n'était plus_ de Boileau-Narcejac (1952)

Quels assassins déplaisants, durs, égoïstes, sans aucune empathie sont Lucienne et Fernand ! Certes Mireille n'est pas bien douce et bien mignonne, son mari n'est guère heureux avec, mais on ne peut s'empêcher de trouver qu'il passe d'une des Gorgones à sa soeur... C'est pourquoi quand leur stratagème, pourtant assez bien construit (finir par être à la fois libres et riches et en couple), rencontre une faille... abyssale, on est bien content de les voir angoissés et divisés ! Et pourtant, ça va encore plus loin... J'aime décidément... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 16:49 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

03 septembre 2019

_Le Commissaire dans la truffière_ de Pierre Magnan (1978)

A Banon, dans les Basses-Alpes, un chercheur de truffes et le commissaire Laviolette observent des disparitions et de meurtres mystérieux de marginaux. Le lecteur sait qui est l'un des meurtriers, mais le contexte reste longtemps flou. J'attendais beaucoup plus de celui auquel Giono avait inspiré une belle carrière d'écrivain, mais ça reste bien écrit et j'ai même appris un mot ("bégueter") ! Citations : "J'étais en train de me poser une question absurde. Je me demande si l'on peut éprouver un si immense chagrin et continuer... [Lire la suite]
19 août 2019

_L'Homme de Londres_ de Georges Simenon (1976)

A Dieppe, Louis Maloin, un aiguilleur du port assiste à une lutte entre ce qui s'avérera deux malfaiteurs pour une valise : l'un tue l'autre et la valise tombe au fond du port. Maloin fait du bruit, ce qui fait fuir le meurtrier, et va repêcher la valise, qui contient une somme colossale... Il décide impulsivement de la garder et ne donne pas l'alerte... Mon premier "Simenon" ! Il était temps ! Ce court roman que j'hésiterais à qualifier de policier, tant l'intrigue a des ressorts psychologiques, est très étonnant. J'ai cru... [Lire la suite]
12 juin 2019

_Death Note_ tome 10 de Tsugumi OHBA (2003)

L'enquête du groupe de Light se poursuit très malaisément : Light est soupçonné par ses coéquipiers (en dehors de Matsuda) d'être Kira. Il tente de refaire le coup qui avait si bien marché jadis : dessaisir Misa de son cahier de manière à ce qu'on ne le trouve pas chez elle, ce qui va lui faire perdre la mémoire et l'expédier chez un homme que les médias lui ont montré comme étant un de ses admirateurs... Après s'être félicité de son choix, Light s'arrache les cheveux : Teru Mikami (un procureur au long passé de justicier) va trop... [Lire la suite]
09 juin 2019

_Death Note_ tome 9 de Tsugumi OHBA (2003)

Mello est "dans la nature" et parvient à rejoindre Near. Malgré leur inimitié, les deux garçons trouvent un terrain d'entente et confrontent leurs trouvailles. Light est alors en fâcheuse posture devant tous ses collaborateurs, si la règle des 13 jours (no spoiler) s'avère fausse)... Pendant la première moitié du tome, j'ai commencé à mesurer que continuer les quatre tomes restants relèverait plutôt du jusqu'au-boutisme que de l'intérêt véritable ; en réalité, je continue à me trimballer cette lacune sur les règles régissant les... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 10:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
07 juin 2019

_Death Note_ tome 8 de Tsugumi OHBA (2003)

Exit L mais Light découvre ses avatars : N (Near, blondinet maussade et au dessin inachevé qui donne une impression de surexposition lumineuse) et Mello (dadais androgyne léchant comme un bébé son éternelle tablette de chocolat), rivaux dans un orphelinat où l'on formait les futurs L. Non, la vraisemblance n'est depuis longtemps plus une priorité de ce manga... Grosse artillerie : détournement d'avion, missile, corruption de président des Etats-Unis... Light est devenu très tranquillement cynique et mauvais et on commence à douter... [Lire la suite]

28 avril 2019

_La Menace_ de Yann Queffélec (1993)

Charlie est un petit garçon eurafricain qui a été adopté tardivement par un couple assez âgé. Leur fils Eric (Erik en costume de skin-head) est un jeune homme qui aimerait entrer dans l'armée, qui hait son frère adoptif, prétend avoir souhaité un Noir pour le tuer. L'enfant vit dans une atmosphère de menace, de danger de mort imminent qui le terrifie, mais moins que la perspective, maintes fois réitérée par ses parents adoptifs, de le remmener à l'Institution. L'écriture ne joue pas sur le pathétique évident, pourtant, de la... [Lire la suite]
16 avril 2019

_L'homme de l'ombre (The Ghostwriter)_, de Robert Harris (2007)

Un écrivain spécialisé dans le travail de "nègre" (ghostwriter est un terme qui me fait autrement plus rêver) pour les autobiographies de célébrités prend la suite de Mike MacAra, qui était sur le point de terminer l'autobiographie d'un ex-Premier Ministre du Royaume-Uni, Adam Lang. L'homme s'est suicidé par noyade non loin de la résidence américaine où il travaillait, semble-t-il. Il faudra tout régler en un mois ; le nègre remplaçant accepte devant l'énormité de la somme proposée, bien qu'une fois sur place, constatant la nullité du... [Lire la suite]
13 mars 2019

_Death Note_ tome 1 de Tsugumi OHBA

avec des dessins de Takeshi OBATA Light Yagami est le fils d'un directeur de la police, excellent élève, premier au niveau national. Beau garçon, il attire les filles mais ne se montre pas intéressé. Une vue le tire de ses ennuis, un cahier qui tombe dans la cours. Il s'y rend discrètement, l'ouvre et découvre "Death Note". Le cahier est vide, avec un certain nombre d'indications : si on inscrit le nom de quelqu'un, en pensant bien à lui (pour éviter de tuer des homonymes), il mourra d'une crise cardiaque si l'on n'indique pas une... [Lire la suite]
12 février 2019

_La Bible de néon_ de John Kennedy Toole (XXème siècle)

Voici un livre qui était sur ma pile-à-lire depuis mon éblouissement pour La Conjuration des imbéciles, et que jemlire a bien voulu m'envoyer ! Il s'agit en effet d'un autre des romans posthumes de cet écrivain mort avant d'avoir pu être publié et donc de voir son succès. On y retrouve la haine des voyages en car, une chanteuse de cabaret, la tante du narrateur... Nous avons affaire à un roman d'enfance, narré avec les ellipses innocentes du regard enfantin et Toole a la sagesse de ne pas abuser des prolepses, l'allusion étant... [Lire la suite]