21 octobre 2017

_Le Secret_ de Frédéric Lenoir (2001)

Encore merci à tous ceux qui ont contribué directement ou indirectement à faire aboutir ce livre dans mes mains : ce petit livre qui ne paie pas de mine m'a fait retrouvé le plaisir d'une lecture immédiate, haletante et profonde à la fois. Pierre est enfant de l'amour et de la simplicité. Blessé, il découvre un jour un secret. Et il veut simplement en rester proche. Personne ne peut comprendre une telle force de volonté, qui ira jusqu'à sacrifier ce qui compte le plus pour l'homme du commun. Au village, hommes et femmes le... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 15:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

05 avril 2017

_Péplum_, d'Amélie NOTHOMB (1996)

Voilà bien longtemps que ce roman est sorti, que son titre aurait dû me faire envie et que j'ai tranquillement repoussé le moment de le lire. C'était un tort : il contient ce que j'aime dans les premiers romans d'Amélie Nothomb (Hygiène de l'assassin, Cosmétique de l'ennemi...), les dialogues en huis-clos contenant arguments et contre-arguments ironiques ou inattendus, pointes perfides. En ces années-là, on sent encore prégnantes les années de linguistiques des langues anciennes, comme dans Les Catilinaires... A.N. déclare en 1995... [Lire la suite]
08 mars 2015

"Chappie" de Neill Blomkamp (2015)

Dans une Afrique du Sud dystopique et binaire du futur, la société est partagée entre un underground punk et une face réactionnaire et obsédée par la sécurité. Ce sont des robots qui font office de policiers ; plusieurs reviennent dans des états absolument lamentables. L'un d'eux devrait être mis hors-circuit, car sa batterie ne pourra plus se recharger, et un inventeur génial se sert de cet exemplaire pour vérifier une intuition scientifique : donner une sorte de sens moral, d'affectivité à un robot. Hélas, il se fait dérober cette... [Lire la suite]
27 février 2010

"L'Etranger", de Luchino Visconti (1967)

L'HISTOIREAdaptation fidèle du roman d'Albert Camus, par Emmanuel Roblès. Meursault (Marcello Mastroianni) vit à Oran, il est interrogé par un homme de loi. Il raconte que tout a commencé le jour où sa mère est morte. Il était un peu déboussolé, s'est rendu à l'hospice où il avait été obligé de la placer, étant seul, travaillant et ne pouvant prendre soin d'elle au quotidien, sans manifester de peine apparente. De retour chez lui, il part à la piscine, puis au cinéma avec une adorable collège de travail (Anna Karina)... Toute... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 20:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
12 février 2009

_Ethique de Nicomaque_, d'Aristote

Lu il y a vingt ans environ et jamais terminé, par manque de temps. Voilà qui est fait. Je l'avais complètement oublié et son style ne m'avait pas emballée. J'étais cependant conscience que ses sujets étaient aussi bien fondamentaux que (justement) passionnants. J'attendais beaucoup de la maturité pour les ré-aborder. Aussi incroyable que cela puisse paraître, je préfère Aristote qui, sans faire d'approximations, laisse de la place à la nuance, là où Platon préfère s'élever radicalement. Pardon aux philosophes chevronnés parmi vous,... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 17:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
10 novembre 2006

_La Raison_, de Pascal QUIGNARD (1990)

Pascal Quignard a tenté d'approcher un penseur que vous ne trouverez pas sur la toile : Latron. C'est un mélange de traité, de biographie, d'entrée dans un intérieur, un monde.Un petit livre plus facile à aimer qu'à comprendre. En fait Latron estime que "la réflexion rationnelle est ce qu'on a fait de plus sentimental". Le reste de sa vie, dans les détails les plus bucoliques, sordides ou intellectuels est à l'avenant. L'écriture est presque poétique, mais sobre. Il faudrait le relire.Aux bibliophiles : toucher ce... [Lire la suite]
13 août 2006

_Jacques le Fataliste et son maître_, de Denis Diderot (1784)

Jacques et son maître cheminent et causent. On se rend compte que Jacques a un fort ascendant sur ce dernier, il raconte à sa guise, fait pauses et digressions, le fait tourner en bourrique. Il s'amuse à imbriquer les récits les uns dans les autres... Au début, assez souvent fastidieux à lire : Diderot s'amuse à des récits à tiroirs dans le récit, mais, prolongeant l'artifice, il m'a lassée. J'étais frustrée en continu qu'un récit dans lequel j'étais happée soit interrompu en plein élan, puis repris quand les suivants m'avaient... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 19:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,