05 avril 2009

"Slumdog Millionaire", de Danny Boyle (2009)

Vu au cinéma. L'HISTOIRE Jamal Malik surprend tout le monde : comment un jeune Indien à peine sorti de son slum, sans avoir fait d'études, peut-il être monté au plus haut niveau du célèbre jeu télévision "Qui veut gagner des millions ?" s'il n'a pas triché ?... MON AVIS Il faut accepter de passer par dessus quelques scènes assez dures pour atteindre un film d'un grand romantisme, où la roue du karma tourne. Bien souvent, l'émotion, rire, larmes, indignation, étonnement, m'a prise.Très sympa, le clin d'oeil final à Bollywood, à... [Lire la suite]

01 avril 2009

"La Vague", de Dennis Gansel (2009)

L'HISTOIRE Rainer Wengler, sympathisant anarchiste, est professeur d'EPS et de politique (sacrée bivalence !) dans un Lycée allemand. Pour la semaine thématique, il aurait évidemment aimé traiter de son domaine de prédilection, mais se retrouve par défaut à exposer le principe de l'autocratie devant un public très vite rétif quand on aborde, une énième fois pour lui, la question du IIIème Reich : "Ça va, on a compris (...), on ne refera plus ça, c'est sûr." Le professeur, piqué par leur arrogance, leur propose une expérience comme... [Lire la suite]
15 mars 2009

_Le Jour où j'ai échangé mon père contre deux poissons rouges_, de Neil GAIMAN (2000)

Un petit garçon, qui a échangé son père lisant son journal contre deux poissons rouges, se voit contraint, à la demande de sa mère, d'aller le reprendre. Il s'aperçoit qu'il a été très vite été échangé ensuite... Très bel album, aux illustrations précieuses de Dave MacKean et un conte sur la solitude des enfants devant certains adultes. A aucun moment le père ne paraît s'intéresser à son sort et tous ses "enfants"-propriétaires sont interchangeables. La valeur d'un tel père est inférieure à un poisson rouge, la leçon est explicite... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 21:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
08 janvier 2009

_Les Hommes oubliés de Dieu_, d'Albert COSSERY (1927)

Recueil de quatre nouvelles : "Le Facteur se venge", "Le coiffeur a tué sa femme", "Danger de la fantaisie", "Les affamés ne rêvent que de pain".Les aventures se passent dans les quartiers pauvres du Caire. J'ai sans doute préféré la première, mais dans l'ensemble, je n'ai vraiment pas accroché. Je ne crois pas que l'art de l'auteur soit en cause dans cette désaffection, mais plutôt le fait que j'aie eu du mal à suivre ces péripéties dont la logique et l'intérêt n'étaient pas évidents, que je n'aime pas cette façon de parler de la... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 23:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
18 octobre 2008

"Entre les murs", de Laurent CANTET (2008)

LE FILM D'après l'autofiction du même nom, la chronique d'une année d'enseignement du français dans un collège de Paris intra muros. Le personnage du professeur est joué par l'auteur du livre, François Bégaudeau, et les élèves sont de vrais élèves d'un atelier-théâtre. MON AVIS C'est très facile de critiquer, mais on culpabilise aussitôt. Très facile de voir arriver, bien installé dans son fauteuil, l'erreur pédagogique, l'insistance blessante étourdie ou défensive, mais qui va déclencher le conflit, de se dire qu' "il n'aurait... [Lire la suite]
21 septembre 2008

"C'est dur d'être aimé par des cons", de Daniel LECONTE (2008)

L'HISTOIRE Histoire vraie. Sous forme de documentaire et d'images tournées à l'époque et avec des interviews rétrospectives, Daniel Leconte reconstitue ce qui fut l'affaire des caricatures pour Charlie Hebdo. Le titre vient d'une couverture faite par Cabu (énervé par la polémique et qui en avait rajouté), où les personnes visées étaient bien les intégristes, mais ces derniers se sont ingéniés à laisser croire que "les cons" désignait "les musulmans". MON AVIS En fait, pour avoir lu "L'Affaire des caricatures", par Mohamed... [Lire la suite]

13 août 2008

"Valse avec Bachir" d'Ari FOLMAN (2008)

L'HISTOIRE Ari, un cinéaste israélien, après avoir reçu les confidences d'un cauchemar récurrent d'un de ses anciens camarades de guerre, se rend compte qu'il n'a aucun souvenir de ses propres expéditions au Liban dans les années 80. Après en avoir discuté avec un ami psychiatre, qui le met en garde contre les manipulations de la mémoire par inter-subjectivités, il se met en quête des souvenirs, rêves et hallucinations de ses autres camarades. Un périple douloureux à la recherche du souvenir perdu se met en marche... MON AVIS ... [Lire la suite]
09 juillet 2008

_La Vie secrète des jeunes_, de Riad SATTOUF (2007)

C'est probablement l'album de Sattouf que j'ai préféré. C'est un recueil des planches parues dans Charlie Hebdo, et Sattouf s'inspire, ce dont doutent régulièrement ses lecteurs (pas moi), de ce qu'il voit et entend autour de lui. Il est vrai que les sottise, violence, snobisme, prosélytisme, lubricité, égoïsme ordinaires dans le monde de l'enfance et de la jeunesse (pas forcément entre elle) m'ont fait comme une impression de déjà-vu. Il y a probablement une sorte de catharsis dans la démarche de relater brièvement l'absurdité et la... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 09:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
08 juillet 2008

"Goodbye, Lenin !", de Wolfgang BECKER (2003)

L'HISTOIRE Berlin, République Démocratique Allemande, à l'époque du "rideau de fer".Une mère abandonnée par son époux, fasciné par l'Ouest, revenue de sa dépression, se lance à corps perdu dans le patriotisme et l'exaltation des valeurs anticapitalistes de son État. Assistant à une émeute alors qu'elle se rend à une remise de récompenses, elle fait un infarctus et reste dans le coma pendant huit mois. Cela suffit pour qu'elle n'assiste pas à la chute du Mur de Berlin, à la disparition de certaines marques alimentaires, au... [Lire la suite]
04 juillet 2008

_La Sonate à Kreutzer_, de Léon Tolstoï (1889)

J'étais persuadée de me lancer dans une relecture, mais à mesure que je progressais dans ce roman, j'ai acquis la certitude que je ne l'avais jamais lu ; j'ai dû confondre avec un autre titre, genre "Les Amants du Tage"...Un récit étonnant, car je me suis méprise sur les intentions de l'auteur.J'ai tout d'abord lu avec un intérêt amusé la thèse étrange du vieil homme rencontré dans le train par le narrateur (l'amour n'existe pas, l'homme et la femme font leur malheur et celui de leurs enfants en donnant ce nom à ce qui n'est rien... [Lire la suite]