09 novembre 2019

_Qui a tué mon père_ d'Edouard Louis (2018)

Ce bref récit biographique, presque une chronique par année, à cause de la datation, reprend l'examen de la vie de famille chez l'auteur, rencontrée dans Pour en finir avec Eddy Bellegueule, en approfondissant une idée, celle du déterminisme. L'éducation, les préjugés, la culture, mais aussi la politique sont passés au crible ; dans ce dernier cas, l'argument qu'elle impacte plus durement les pauvres que les riches est faite, aussi peut-être, ajouterai-je, du fait que l'austérité est demandé aux salariés et aux nécessiteux, pas du... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 08:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

01 novembre 2019

_La Princesse de Clèves_ de Marie-Madeleine de La Fayette (1678)

J'ai lu ce "roman psychologique" pour la première fois à l'âge de dix-sept ans de mon propre mouvement puis l'ai relu régulièrement au gré de mes besoins estudiantins puis professionnels. Il n'y a guère que les deux dernières fois (sur cinq) où je pense avoir réellement intégré "l'ambiance" et compris la vraisemblance du propos. Jusque-là les prétentions à la vraisemblance du roman me faisaient doucement ricaner. Je n'avais qu'atténué le : "Attends, quoi ?! le pauvre gars est mort, OK, c'est votre faute à tous, tas de brutes, mais... [Lire la suite]
24 juillet 2019

_Crépuscule_ de Juan Branco (2018)

Préfacé par Denis Robert, voilà un essai qui aurait dû faire grand bruit à sa sortie et qui n'a fait que de grandes ventes. Je l'ai acheté il y a quelques mois seulement et suis étonnée qu'en dehors des vidéos qui tournent sur le web, j'aie si peu vu Juan Branco en parler. Il n'en sera pas étonné, vu ce qu'il raconte, comment tout le mécanisme de cooptation ou de promotion de tout ce qui peut être mis au service de l'oligarchie en France est mis en place, et, symétriquement, de désactivation pour ce qui peut compromettre sa main-mise... [Lire la suite]
16 avril 2019

_L'homme de l'ombre (The Ghostwriter)_, de Robert Harris (2007)

Un écrivain spécialisé dans le travail de "nègre" (ghostwriter est un terme qui me fait autrement plus rêver) pour les autobiographies de célébrités prend la suite de Mike MacAra, qui était sur le point de terminer l'autobiographie d'un ex-Premier Ministre du Royaume-Uni, Adam Lang. L'homme s'est suicidé par noyade non loin de la résidence américaine où il travaillait, semble-t-il. Il faudra tout régler en un mois ; le nègre remplaçant accepte devant l'énormité de la somme proposée, bien qu'une fois sur place, constatant la nullité du... [Lire la suite]
25 décembre 2018

_Merci_ de Zidrou et Monin (2014)

Merci est une adolescente de 14 ans qui vit avec une mère handicapée, toute seule, qui culpabilise et s'impute toutes les erreurs de sa fille. L'une d'elles, tagger la façade d'un professeur qui avait voulu lui faire démaquiller la sienne en pleine classe (vraiment abusif, soit dit en passant) et ne pas vouloir reconnaître qu'il s'agit d'une réaction délictuelle, va la faire condamner à une peine d'intérêt général. Rebondissant sur sa remarque qu'il n'y a rien pour les adolescents dans sa ville, le juge va l'obliger à assister aux... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 17:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
22 décembre 2018

_Le Ciel au-dessus du Louvre_ de Bernar Yslaire et de Jean-Claude Carrière (2009)

A la recherche désespérée d'un Y pas trop long à lire pour boucler mon défi ABC 2018, voilà qu'une pépite me tombe entre les mains, éditée par le Musée du Louvre. David est un peintre de la Révolution française qui croque les instants qu'il passe avec Robespierre et parfois exécute et interprète ses commandes : un Marat assassiné, Bara martyr (dont l'histoire est réécrite par Robespierre, soucieux de créer une mythologie républicaine)... Inquiet des soulèvements ici ou là, Robespierre institue la Terreur et revient, à la réprobation... [Lire la suite]

12 mai 2018

Lettres persanes etc.

Relecture des Lettres Persanes, de Charles-Louis de Secondat de Montesquieu (1721) C'est un roman épistolaire que j'ai déjà lu, il y a très longtemps, intégralement, et dont je relis quelques lettres de temps en temps, quand c'est nécessaire. L'inconvénient est qu'on en perd l'impression globale, avec laquelle j'ai enfin renoué. J'ignore ce qu'en pensent mes Lycéens, mais j'ai été surprise de lire ces lettres, pourtant denses parfois, d'un point de vue stylistique et argumentatif, avec autant de plaisir ! Usbek et Rica, leurs... [Lire la suite]
26 décembre 2017

_Sentiments subversifs / Sentimenti sovversivi_ de Roberto Ferrucci (2010)

Voici un récit avec lequel j'avais rendez-vous depuis longtemps. Je l'avais acheté lors d'une soirée cinéma-conférence au Cinéma Les Lumières à Vitrolles. Draquila nous avait été projeté. A la fin du film, nous avons pu parler avec Roberto Ferrucci, journaliste (je ne sais plus si c'est au Gazzettino ou au Corriere Veneto) vénitien. Il nous a assuré, à nous Français qui aimions parfois comparer les vulgarités et sottises d'un Sarkozy à celles de Berlusconi, qu'il n'y avait pas de comparaisons et que, si c'était possible, il ferait... [Lire la suite]
24 juin 2017

_L'Ère du peuple_, de Jean-Luc Mélenchon (2017)

Cet essai a déjà été publié en 2014, 2016 et j'en ai lu la version augmentée parue en 2017. On y trouve le texte remanié, des annexes et des textes inédits ("L'intelligence du nombre", "L'anthropocène comme moment politique", "Le peuple et son conflit", "Le peuple et son mouvement"). Si vous "suivez" Mélenchon depuis longtemps, vous êtes familier avec plusieurs de ses thèmes, avec sa critique politique d'une croissance perpétuelle vouée d'avance et d'ores et déjà à l'échec, des décisions à courte vue et à petite échelle, les... [Lire la suite]
05 avril 2017

_Péplum_, d'Amélie NOTHOMB (1996)

Voilà bien longtemps que ce roman est sorti, que son titre aurait dû me faire envie et que j'ai tranquillement repoussé le moment de le lire. C'était un tort : il contient ce que j'aime dans les premiers romans d'Amélie Nothomb (Hygiène de l'assassin, Cosmétique de l'ennemi...), les dialogues en huis-clos contenant arguments et contre-arguments ironiques ou inattendus, pointes perfides. En ces années-là, on sent encore prégnantes les années de linguistiques des langues anciennes, comme dans Les Catilinaires... A.N. déclare en 1995... [Lire la suite]