07 juin 2019

_Death Note_ tome 8 de Tsugumi OHBA (2003)

Exit L mais Light découvre ses avatars : N (Near, blondinet maussade et au dessin inachevé qui donne une impression de surexposition lumineuse) et Mello (dadais androgyne léchant comme un bébé son éternelle tablette de chocolat), rivaux dans un orphelinat où l'on formait les futurs L. Non, la vraisemblance n'est depuis longtemps plus une priorité de ce manga... Grosse artillerie : détournement d'avion, missile, corruption de président des Etats-Unis... Light est devenu très tranquillement cynique et mauvais et on commence à douter... [Lire la suite]

30 mai 2019

_Death Note_ tome 7 de Tsugumi OHBA (2003)

Le tome 7 est la fin d'une grande partie, celle du duel entre les premiers opposants de Light et notamment de L. Avec la mort de L., il n'y a plus de contrepouvoir, en apparence, au pouvoir du cahier manoeuvré par Light, qui veut récupérer les deux. Il manipule sans vergogne MisaMisa, piège Rem, et le stratagème élaboré plusieurs tomes avant, trouve son aboutissement. Ce qui est intéressant du point de vue de la réflexion, c'est que l'intrigue semble lier le caractère mauvais, meurtrier à la capacité de se souvenir de l'origine de sa... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 10:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
25 mai 2019

_Death Note_ tome 6 de Tsugumi OHBA (2003)

J'ai abordé le tome 6 avec impatience mais j'ai eu du mal à "entrer" dedans. Le nouvel univers abordé par L., Light et les autres enquêteurs, celui du pouvoir économique et de sa cupidité, m'a paru moins intéressant, plus statique, moins intéressant, psychologiquement. L. paraît très audacieux, et prend des décisions étonnantes de hardiesse. En réalité, il a pratiquement déjà tout percé à jour, il ne lui manque que les preuves... Le personnage de MisaMisa est exaspérant de soumission béate à Light mais, alors même qu'elle a l'air de... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 19:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
24 avril 2019

"Vice" d'Adam MacKay (2019)

Le film reconstruit, avec des jeux temporels intéressants, la carrière de Dick Cheney (Christian Bale, méconnaissable), un homme inquiétant et cruel dont l'image était celle d'un père tranquille et transparent. On ressent l'angoisse et le danger qu'il y a à confier le pouvoir à un homme qui n'a guère de limites et pour qui la vie humaine n'a aucun sens ; une grande bouffée de realpolitik qui nous a donné envie de relire la "Onzième inconférence" de Florence Pazzottu en rentrant à la maison.  Malgré les flashes et jeux... [Lire la suite]
15 mars 2017

_La Septième fonction du langage_, de Laurent Binet (2015)

1980. Roland Barthes, le célèbre universitaire, sémiologue entre autres, est heurté par une voiture en sortant d'une entrevue avec François Mitterrand. Son interrogatoire, mené avant son décès, par la police, paraît suffisamment suspect pour qu'elle songe à une tentative de meurtre. L'inspecteur Bayard apprend que les principaux ennemis de Barthes étaient des universitaires. Il commence donc par enquêter à la Sorbonne, puis à Vincennes... Un récit astucieux, satirique à souhait sur les milieux universitaires et politiques,... [Lire la suite]
26 juin 2016

_Le Diable et le bon dieu_, de Jean-Paul Sartre (1951)

Goetz, un commandant d'armée, "bâtard" et revanchard, a décidé, au mépris tout accord antérieur, d'assiéger la ville de Worms. Il cherche à être le Mal absolu, il trahit, il massacre, il blasphème. Un prêtre poussé à la trahison, Heinrich, comprenant le complexe de supériorité (et donc d'infériorité) qui meut Goetz, lui donne à entendre qu'il a perdu d'avance la singularité dans le Mal et qu'il serait autrement plus inhumain de faire le Bien. Evidemment piqué, dans son orgueil, dans sa curiosité, Goetz relève le pari pour l'année à... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 08:45 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

27 mai 2016

_Caligula_ d'Albert CAMUS (1958)

Relecture. Après avoir perdu sa soeur-compagne Drusilla, l'empereur Caligula n'est plus le même. Il commence, au retour d'une sorte de fugue, par réclamer la lune à son ami, ancien esclave, Hélicon, et fait de Caesonia, son épouse (présentée comme une simple maîtresse dans la pièce) et assistante. Il va ensuite s'illustrer par des crimes gratuits, raffinés en cruauté mentale et physique, pousser tous les patriciens dans leurs retranchements jusqu'à leur donner l'envie d'une conjuration... laquelle est pratiquement espérée par... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 16:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
26 décembre 2015

_Eloge de la fuite_ de Henri Laborit (1976)

Le célèbre neuro-biologiste aborde des thèmes de psychologie qu'il éclaire sous un angle scientifique bienvenu, par exemple l'amour, le pouvoir, le travail... Malheureusement, j'ai eu le sentiment de ne rien apprendre de plus et je me suis beaucoup ennuyée. Tout au plus ai-je appris que la fuite n'était donc pas un concept négatif. Interview de Laborit au sujet de ce livre sur Radio Libertaire : 1, 2.
16 décembre 2014

"Le mal ne se maintient que par la violence" et "La vérité est la seule arme dont nous disposons" de Gandhi

Deux discours, le premier du Mahatma Gandhi, du 23 mars 1922 et l'autre, du Dalaï Lama, le 10 décembre 1989. Je les ai lus en anglais, mais avec le texte français en regard, ce qui m'a permis de combler quelques petites incertitudes dues à ma faible maîtrise de cette langue.  The first speech was given by Gandhi during his prosecution because of three articles that reflected his "desaffection" for British Authority. I learnt from the french preface of the speech that Gandhi had terminated the Swaraj (peaceful resistance),... [Lire la suite]
13 juillet 2014

MURENA, chapitre V : "La Déesse noire", de DUFAUX et DELABY (2006)

Voilà l'affranchie Acté sans aucune protection (en réalité, richissime et pourvue de nombreux esclaves) et Lucius Murena, n'y pouvant tenir, lui offre son amour et son toit. Ils seront heureux ensemble jusqu'à ce que Poppée (on se demande ce que ça pouvait bien lui faire !) révèle à Néron qu'il a pu être supplanté par un simple mortel (eh oui) dans le coeur de quelqu'un qui a connu l'étreinte d'un dieu (sic), vous voyez venir la suite ? Néron enverra Acté épouser Agricola, ce qui n'est pas conforme à la réalité historique, mais... [Lire la suite]