01 avril 2016

_Iphigénie_, de Jean Racine (1674)

Relecture. En Aulis, la coalition achéenne est prête à s'embarquer pour Troie, afin de reprendre Hélène enlevée à Ménélas par le prince Pâris. Agamemnon est à la tête de cette coalition, fier de son titre honorifique de roi des rois, serré de près par Ulysse, le devin Calchas et le bouillant Achille. Ce dernier doit épouser sa fille aînée Iphigénie, une fille admirable, vertueuse, soumise au retour de la guerre. Or Calchas produit cet oracle : "Une fille du sang d'Hélène /De Diane en ces lieux s'ensanglante l'autel, /Pour obtenir... [Lire la suite]

20 mars 2016

_Le Crime du comte Neville_ d'Amélie Nothomb (2015)

L'auteur assume très rapidement la fusion (réécrite, bien sûr, qu'on ne me fasse pas dire ce que je n'ai pas dit) du mythe d'Iphigénie et du Crime de Lord Savile d'Oscar Wilde). Le plus fort est que la dernière née du comte Neville est un joli petit canard dépressif nommé Sérieuse et non pas Iphigénie, alors que les aînés se nomment Oreste et Electre... Le tragique s'installe dès le début du texte où une voyante au patronyme improbable (mais pas aussi réjouissant que ceux dont Amélie Nothomb affuble la noblesse belge) prédit au comte... [Lire la suite]