11 octobre 2019

"Des Cannibales" et "Des Coches" in _Essais_ de Montaigne (1580-1595)

(relecture) Montaigne est typiquement l'auteur qu'on lit en anthologie, en se promettant pendant des années de le lire en version intégrale, tant l'extrait est stupéfiant puis on procrastine, et je ne crois pas prendre mon cas pour une généralité. Grâce au programme obligatoire des classes de 1ère Générale en Français, je relis enfin les deux livres entiers, en évitant le moyen français en regard. Certes, je le lis, et assez bien, mais j'avais besoin d'une plus grande fluidité pour me lancer dans cette lecture parfois assez... [Lire la suite]

27 mars 2019

_Histoire de ta bêtise_ de François Bégaudeau (2019)

François Bégaudeau, c'est quelqu'un dont je n'avais lu qu'un livre, le roman Entre les murs, que je n'avais pas tellement aimé. J'avais vu aussi une ou deux chroniques de cinéma où je l'avais trouvé empêtré devant le numéro de ses co-chroniqueurs... J'ai donc été très étonnée par le ton, voire par la virtuosité intellectuelle e cet anarchiste qui ne vote pas, joue de la musique punk et lit énormément de philo, lors de la tournée de promotion de son pamphlet, Histoire de ta bêtise. Qui est "tu" ? Un bourgeois, surtout parisien, même... [Lire la suite]
26 décembre 2018

_American Born Chinese - Histoire d'un Chinois d'Amérique_, de Gene Luen Yang ((2006)

Voilà un roman graphique qui m'a enchantée ! On suit avec intérêt l'arrivée de Jim Wang, un jeune Américain d'origine chinoise, dans sa nouvelle école californienne, puis son collège, son lycée, son amitié avec un jeune Taïwanais primo-arrivant, ses amours contrariées par sa timidité, aggravée par les rejets et préjugés racistes dont il a toujours été victime. Mais des contes, des légendes, des anecdotes dont on ne voit pas toujours immédiatement la convergence, tous captivants, entrelardent ce récit. On met du temps à comprendre la... [Lire la suite]
15 novembre 2018

_Huit heures ne font pas un jour_ "Jochen et Marion" de Rainer Werner Fassbinder (1972-2018)

Je connais peu le cinéma allemand et pas du tout Fassbinder, c'est certain, même pas "Le Mariage de Maria Braun", que tout le monde a vu, paraît-il... Il a fait en 1972 le premier volet d'une série de cinq épisodes intitulée "Huit heures ne font pas un jour". Il nous en était proposé une copie restaurée cette année et destinée à une diffusion cinématographique. Le propos est engagé dès le titre, me semble-t-il, puisqu'il semble être celui d'un patron qui estime que faire travailler huit heures par jour ne suffit pas à hypothéquer... [Lire la suite]
21 octobre 2018

_Personne ne m'a dit - Le Journal d'un nouveau parent _ de Hollie McNish (2018)

Les Editions Solar publient les poèmes et le récit de Hollie McNish, dont certains ont été vu des milliers de fois en vidéo en ligne, sur le thème de la néo-parentalité. J'étais sûre de détester, je craignais des vers de mirliton (en plus d'être traduits de l'anglais), de la mièvrerie et des clichés, à la sauce mode du genre "vive les mauvaises mères". C'est encore autre chose, et j'ai beaucoup aimé, et j'ai revécu plusieurs moments de ma propre maternité. Elle aborde, dans l'ordre chronologique de sa grossesse puis de l'âge de sa... [Lire la suite]
31 janvier 2018

_Orgueil et Préjugés_ de Jane Austen (1795 ca)

Mr Bennett est un gentleman qui a fait par amour une mésalliance aggravée d'une véritable mésentente : Mrs Bennett est sotte, superficielle, ses réactions la posent à la limite de l'histrionisme. Mais aucun ne se doute à quel point à elle seule, et sans doute à son influence sur certaines de ses filles, elle constitue une raison de ne pas épouser ces dernières. Jane, Elizabeth, Lydia, Kitty et Mary arrivent pourtant à l'âge de se marier. Jane attire l'attention de Mr Bingley, et il est rapidement entendu qu'une idylle aussi parfaite... [Lire la suite]

20 mars 2016

_Le Crime du comte Neville_ d'Amélie Nothomb (2015)

L'auteur assume très rapidement la fusion (réécrite, bien sûr, qu'on ne me fasse pas dire ce que je n'ai pas dit) du mythe d'Iphigénie et du Crime de Lord Savile d'Oscar Wilde). Le plus fort est que la dernière née du comte Neville est un joli petit canard dépressif nommé Sérieuse et non pas Iphigénie, alors que les aînés se nomment Oreste et Electre... Tout bien réfléchi, c'est rassurant... Le tragique s'installe dès le début du texte où une voyante au patronyme improbable (mais pas aussi réjouissant que ceux dont Amélie Nothomb... [Lire la suite]
10 janvier 2015

Il y a bien des manières de tuer les hommes libres

Au rayon livres d'un grand magasin, une voix tonitruante, vaguement féminine, nettement vulgaire, dérange mes sombres pensées, sans les estomper : - Oh, p*, m*, ch*, j'en ai marre, vous faites ch*... Elle, ça va, mais toi ? Tu veux aussi un livre de gonzesse ?... - C'est pas un livre de..., tente un petit bout de zan d'environ huit ans. - Eh si, y'a du rose, des paillettes... - Mais il y en a ailleurs... Je croise le regard de l'enfant, je lui souris. Il ne me rend pas mon sourire ; j'ai eu tort, il a dû le prendre pour de la... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 19:46 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
13 juillet 2011

_Bouvard et Pécuchet_ de Gustave Flaubert (1881-posthume)

Deux copistes se découvrent une profonde amitié et des affinités, malgré des tempéraments bien différents. L'un d'eux fait un gros héritage et décide de quitter son emploi pour mener, dans un grand domaine normand, une vie dédiée aux arts et aux sciences ; il propose à son désormais indispensable compère de l'accompagner... Hélas, leur dilettantisme et leur ignorance doublée de prétention à la connaissance est source de dépenses incessantes et d'échecs permanents... Leurs échecs sont si permanents, si répétés (répétitifs) qu'au... [Lire la suite]
01 février 2011

"Benvenuti al Sud", de Luca Miniero (2010)

Vu au cinéma, en VOST. L'HISTOIRE C'est la même que celle du film de Dany Boon, "Bienvenue chez les Ch'tis", transposée à Castellabbate, un petit village des environs de Naples où un fonctionnaire des postes,  Alberto (Claudio Bisio), qui briguait Milan, se voit envoyé par mesure disciplinaire. MON AVIS Bien que je le trouve meilleur que la version française (c'est moins beauf, quand même, et Miniero a eu le temps de peaufiner les personnages, par exemple, celui de l'épouse, qui en avait bien besoin), tous les gags... [Lire la suite]