21 octobre 2020

Facebook m'a tuer, d'Alexandre des Isnards & Thomas Zuber (2011)

En dehors du titre, que je trouve à la fois sans pertinence et racoleur, la lecture est agréable et souvent très drôle. Les auteurs présentent sous forme de saynètes terriblement crédibles les errements des conventions et addictions liés aux réseaux sociaux, à internet. La satire des comportements artificiels puisqu'ils l'auraient pas lieu sans le truchement d'une machine est à la fois facile et efficace. Le plus terrible est que la caricature est souvent inutile tant les comportements rapportés sont hauts en couleur et,... [Lire la suite]

13 octobre 2020

_L'Amie prodigieuse_, tome 1 : "Enfance, adolescence" (2011)

Voilà un livre qui est resté longtemps sans me tenter, malgré son succès évident. Puis j'ai été accrochée, bien malgré moi, par quelques images vues du téléfilm en VO passé cet été, au point d'en développer une addiction. Ne pouvant attendre de l'acheter dans la langue originale en Italie, je l'ai emprunté à la bibliothèque. Dès les premières pages, l'absence criante du rendu de la langue napolitaine par rapport à l'italien m'a désespérée. Le rendez-vous avec la version originale n'est donc que partie remise pour moi. Lenù (Elena)... [Lire la suite]
20 mars 2020

_Les Âmes grises_ de Philippe CLAUDEL (2003)

Philippe Claudel fait le récit beau et prenant de trois destins croisés de jeunes femmes, et même quatre, qui éclairèrent fugitivement le coeur d'hommes avant que la grisaille retombe pour toujours sur leurs âmes... Le narrateur est un policier, témoin de plusieurs faits sur lesquels le mystère ne se dissipera qu'un peu et plus tard. Les vices, les lâchetés, les compromissions des hommes y apparaissent dans la simplicité d'un discours faussement bonhomme, réellement triste et tendre, captivant. A cause du cadre de la Ière guerre... [Lire la suite]
09 septembre 2019

_Fragiles amants_, Paul Renou (2018)

Paul Renou nous convie à l'entrée dans l'ère du soupçon chez ses personnages, d'une plume doucement souriante et parfois doucement triste. Les amants doutent, espèrent, se heurtent sous son regard moqueur et ils vont jusqu'à rire d'eux-mêmes parfois. Pourquoi sont-ils fragiles ? Parce qu'ils ne vivent pas complètement dans le présent et que leurs pensées les emmènent dans le passé de leurs partenaires ou que leurs perspectives sur un avenir plus ou moins proche ne leur paraissent pas du tout assurées. Or le besoin d'être rassuré... [Lire la suite]
10 juin 2019

_La Double inconstance_ de Pierre de Marivaux (1723)

J'étais certaine d'avoir déjà lu cette pièce et d'effectuer une relecture, or même en tenant compte de ma très mauvaise mémoire des classiques lus jeune et jamais relus, je n'ai aucune impression de déjà-vu et je dois bien me rendre à l'évidence : j'ai toujours professé de ne pas aimer les comédies de Marivaux faute d'avoir déjà lu celle-ci, sans doute. La pièce, jouée aux Italiens, a beaucoup de la Commedia dell'Arte, à savoir un Arlequin certes rustique mais pourvu d'une latte en bois, comme Arlecchino. Dans cette pièce, Silvia et... [Lire la suite]
02 mars 2019

_LOVE ! Aimez-vous pour aimer mieux !_ de Lucie Mariotti (2019)

J'avoue que le sous-titre de l'ouvrage qui présente Lucie Mariotti comme "la Love Coach la plus populaire de la télévision" m'a rappelé que je ne regarde plus guère la télévision depuis trois ans... Après quelques pages qui m'ont donné une impression plutôt favorable, je n'ai pas pu m'empêcher d'aller voir de qui il s'agissait. Il s'agit d'une psychologue qui officie dans une émission de télé-réalité appelée "La Villa des Coeurs brisés"... Je ne suis déjà pas fan du genre, alors un titre pareil aurait eu de quoi me faire fuir. Elle... [Lire la suite]

25 novembre 2017

_La Femme aux fleurs de papier_, de Donato CARRISI (2012)

Au cours de la Première Guerre Mondiale, Joseph Roumann, médecin, est appelé par son commandant pour essayer de faire parler un prisonnier italien : si l'on connaît son nom et son grade, on pourra peut-être l'échanger ou empêcher un assaut. Une chose est certaine, l'homme, qui promet de ne dire son nom qu'à la fin de tous ses récits, est conteur. Il va nous emmener, en même temps que Roumann, à la rencontre de Guzmann, un homme dont l'histoire familiale dit l'inaccomplissement forcé de l'amour conjugal, d'un homme mystérieux qui a... [Lire la suite]
29 septembre 2017

"Les Grands esprits" d'Olivier Ayache-Vidal (2017)

Les grands lycées de centre-ville sont souvent des lycées de fin de carrière et une consécration pour certains professeurs. C'est le cas de François Foucault, agrégé de Lettres et fils d'écrivain, qui pontifie à loisir en ville sur les solutions à apporter dans ces déserts éducatifs que sont certaines banlieues. La cause en est, selon lui, l'inexpérience des jeunes collègues qui y enseignent... pris au mot par des cadres de l'Education nationale, le voilà obligé d'apporter pour une année ses sciences éducatives du côté de... [Lire la suite]
22 décembre 2016

_Soumission_ de Michel Houellebecq (2015)

Voilà un livre que j'ai emprunté en cachant un peu la couverture, avec l'impression de devoir assumer de lire Mein Kampf... Beau résultat du battage médiatique orchestré par des gens stipendiés ou bénévoles qui font du contresens volontaire (dans le meilleur des cas) un moyen de courtiser le politiquement correct ; perdante dans tous les cas : l'intelligence. Flammarion avait pourtant bien souligné en rouge sur la couverture le mot "roman". Mais qui sait encore de quoi est fait ce genre ? On fait paraître sous ce titre tant de... [Lire la suite]
23 novembre 2016

_Les Sangs_ d'Audrée Wilhelmy (2013)

Féléor Rü est l'héritier d'une famille richissime, qu'il contribuera lui-même à enrichir dans de telles proportions que, quand les bruits commencent à courir qu'il tue ses femmes, et même quand des témoins peuvent l'affirmer, l'impunité lui est acquise. Sa première victime est indirecte, Mercredi Fugère, fille de son précepteur ; elle écrivait un journal qu'il lisait en cachette ; elle affirmait vouloir mourir, et meurt, effectivement, dans un accident. C'est le point de départ d'une manie : ses femmes doivent écrire, consentir et... [Lire la suite]